Journées du patrimoine : tour de France des curiosités à visiter

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/09/2016 à 15H52
Le chemin de fer du Velay 

Le chemin de fer du Velay 

© France 3 Auvergne

Un chemin de fer historique en Haute-Loire, un site archéologique dans l'Yonne, un théâtre à l'italienne du XIXe dans la Creuse... Voici une sélection de quelques sites en région à découvrir dans le cadre des 33e Journées du patrimoine.

Le Velay Express (Haute-Loire/Ardèche)

Amateurs de patrimoine ferroviaire et de trains d'autrefois, le Velay Express vous transportera au début du siècle dernier, à l'époque où l'on prenait son temps pour admirer le paysage. Situé en Haute-Loire et en Ardèche, ce chemin de fer historique et touristique relie Raucoules à Saint-Agrève. Les trains et les voies sont entretenus par les bénévoles passionnés de l'association des Voies Ferrées du Velay (VFV).

A l'occasion des journées du patrimoine, un train vapeur circulera ce dimanche, tracté par la "Mallet 101", une locomotive classée monument historique, avec à son bord des animations sur le thème des années 1900. 

Les fontaines salées (Yonne) 

Situé sur la commune de Saint-Père, dans le nord du Morvan, ce site archéologique découvert en 1934 est classé monument historique. Il s'agit d'un point d'émergence de sources salées qui ont été exploitées dès la fin du néolithique, en 2300 avant JC.
A l'époque, le sel était extrait par évaporation. Puis, le lieu fut utilisé comme site funéraire vers 900 avant JC.

Il devint ensuite un centre religieux pour les Celtes au Ier siècle avant JC.
Enfin, les Romains utilisèrent le site comme sanctuaire et implantèrent des thermes entre le Ier et le IIIe siècle après JC. On visite aujourd'hui les vestiges de ces thermes gallo-romains, ainsi que des puits datant du néolithique, vieux de plus de 4000 ans. Le site comprend également un musée. 

Route de Perthuis
89450 Saint-Père

L'apothicairerie de Lodève (Hérault) 

Patrimoine exceptionnel et méconnu, l'apothicairerie de l'hôpital de Lodève est l'une des deux pharmacies conservées "in situ" dans l'Hérault. Elle date de 1837 et se compose de 3 espaces distincts : le laboratoire, l'arrière-boutique et l'officine, la pièce principale. Celle-ci se présente comme un cabinet d'histoire naturelle où sont conservées toutes sortes de substances. Elle présente de nombreux pots en verre et en porcelaine dans un remarquable état de conservation. On peut y découvrir tous les usages des fleurs et des plantes et le mode de fabrication des onguents et autres médicaments. 

13 boulevard Pasteur
34 700 Lodève

Le jardin d'Adoué (Meurthe-et-Moselle) 

Situé à Lay-Saint-Christophe, sur les hauteurs de Nancy, ce jardin extraordinaire regorge de plantes vivaces peu communes, voire de collection, et des arbres et arbustes rares. On y trouve beaucoup de plantes anciennes comme l'anémone blanche "Honorine Jobert" découverte au XIXe siècle. Véritable labyrinthe floral agrémenté de deux bassins, ce lieu champêtre et bucolique est propice aux balades. On peut aussi y acheter des plantes dans la petite pépinière attenante.

8 chemin du Rupt d'Adoué
54 690 Lay-Saint-Christophe  


La Maison dite de la Duchesse Anne (Finistère) 

Fleuron du patrimoine de Morlaix, cette demeure classée a été bâtie vers 1530. Il s'agit du plus bel exemple conservé de maison à lanterne, type d'architecture caractéristique du Morlaix de la Renaissance. Le teme de "lanterne" désigne la cour ouverte au centre de l'édifice, à l'origine éclairée par une suspension. Ici, la cour est particulièrement remarquable par sa hauteur de 16 mètres, son escalier en bois sculpté de 11 mètres et sa cheminée monumentale. La Duchesse Anne de Bretagne y aurait séjourné lors de son "Tro Breizh", un pélerinage catholique qui reliait les villes des sept saints fondateurs de la Bretagne.
Les propriétaires de la maison ont engagé de vastes travaux de restauration pour assurer la pérennité du bâtiment. 

33, rue du Mur
29 600 Morlaix 

Le théâtre à l'italienne de Guéret (Creuse) 

Dans la série "chefs-d'oeuvres en péril", lui aussi nécessite d'importants travaux pour retrouver son lustre d'antan. Construit en 1837, c'est l'un des 8 théâtres à l'italienne en France datant de la première moitié du XIXe siècle.

En 1932, il fut transformé en salle de cinéma jusqu'à sa fermeture, fin 1983. Depuis deux ans, l'association Masquarades lutte pour la sauvegarde et la rénovation de ce bijou du patrimoine creusois. Ses membres veulent rouvrir le lieu pour y proposer des pièces classiques et modernes, des opérettes, ou encore du café-théâtre. 
Le budget pour le chantier de rénovation est estimé à 2,3 millions d'euros.

Place Varillas 
23 000 Guéret