Jérusalem : découverte de vestiges humains vieux de 7000 ans

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/02/2016 à 20H16
Une vue de Jérusalem.

Une vue de Jérusalem.

© Yadid Levy / Robert Harding Premium / AFP

Les autorités israéliennes ont annoncé mercredi avoir mis au jour des vestiges témoignant pour la première fois de l'implantation d'un habitat humain à Jérusalem il y a 7000 ans. Deux habitations ont notamment été découvertes lors de fouilles dans le quartier de Chouafat, à Jérusalem-Est, occupée et annexée.

Les vestiges d'un village

Ces fouilles ont révélé la présence de deux habitations dont une partie des murs et des sols est restée intacte, ainsi que "de la poterie, des outils en silex et un bol en basalte", a indiqué l'Autorité israélienne des Antiquités.

Des habitations de l'époque Chalcolithique avaient été découvertes en dehors de Jérusalem, mais jusque là seuls des "fragments" de vestiges avaient été déterrés dans la ville, selon le responsable de la branche Préhistoire de l'Autorité, Amnon Barzilai.

"Avec cette nouvelle fouille, nous avons découvert les vestiges d'un village, un village qui a été fondé", a-t-il déclaré. Dans la période Chalcolithique (de - 3.500 à - 2.200 av. J.-C.), les humains "utilisaient toujours des outils en pierre mais commençaient à fabriquer de la céramique supérieure et, pour la première fois, des objets en cuivre", a indiqué Ronit Lupu, responsable des fouilles à l'Autorité.

Un aboutissement pour les chercheurs

Les chercheurs ont longtemps été intrigués par le manque de preuves tangibles de peuplement chalcolithique à Jérusalem, qui constituait un point de passage majeur entre la mer Morte et la côté méditerranéenne. Des villages chalcolithiques avaient déjà été mis au jour en Israël et en Jordanie.

Selon M. Barzilai, si l'accent avait été mis sur les époques ultérieures de l'Histoire de Jérusalem, les chercheurs auraient passé outre la période chalcolithique, considérée par certains comme un pont entre l'antiquité et la période moderne de l'humanité. "Maintenant, nous savons que, même dans les périodes antérieures aux Premier et Second Temples, même dans le Chalcolithique, c'était une zone habitée", a-t-il déclaré.

Pour Mme Lupu, ces nouveaux résultats mettent un terme à la longue recherche d'implantations chalcolithiques à Jérusalem. "Pendant des années, à Jérusalem, nous avions le sentiment qu'elle était là quelque part sans jamais parvenir à la trouver. Mais désormais, nous l'avons trouvée," s'est-elle réjouie.