Jack Lang critique la "rénovation destructrice" de la Galerie Vivienne à Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/08/2016 à 10H37
La Galerie Vivienne en rénovation, le 16 août 2016 à Paris

La Galerie Vivienne en rénovation, le 16 août 2016 à Paris

© Patrick Kovarik / AFP

L'ancien ministre de la Culture Jack Lang dénonce la "rénovation destructrice" engagée dans la Galerie Vivienne, un passage couvert emblématique de Paris, estimant qu'elle porte "atteinte à l'authenticité de son architecture patrimoniale précieuse".

"Ce projet transfigure totalement et dénature profondément l'un des plus beaux sites culturels parisiens", fustige Jack Lang, qui préside actuellement l'Institut du monde arabe, dans un courrier adressé à la ministre de la Culture, Audrey Azoulay.

"Ce passage fameux de Paris est un lieu des plus rares et des plus uniques, véritable héritage vivant du XIXe siècle", souligne celui qui fut l'emblématique ministre de la Culture de François Mitterrand dans les années 80 et 90, appelant la ministre actuelle à intervenir pour "mettre un terme" au chantier.

"Une faute grave pour l'intégrité du lieu"

Jack Lang déplore "le remplacement récent de la verrière" en verre cathédrale par "un verre de serre blanc et transparent, "une faute grave pour l'intégrité du lieu". Il pointe aussi "le non-respect du caractère pictural, de la cohérence des couleurs et de l'authenticité des matériaux".

Il "conjure" la ministre "d'intervenir auprès de l'architecte des bâtiments de France, ainsi que de la Drac (direction régionale des affaires culturelles), pour mettre fin "à une rénovation qui entérinera la disparition définitive d'un patrimoine protégé indispensable au charme et à l'identité de Paris".

Interrogé mardi par l'AFP, le ministère de la Culture n'avait pas réagi en fin de journée. Une pétition appelant à "préserver l'identité de la Galerie Vivienne" a été lancée sur le site change.org.

Paris possède un célèbre réseau de passages couverts, percés à travers les îlots d'immeubles et éclairés par des verrières. Ils ont été créés pour la plupart au XIXe siècle, le plus ancien datant de 1798 (Passage du Caire).

La Galerie Vivienne, à proximité du Palais-Royal, datant de 1823, est l'une des plus remarquables avec la Galerie Véro-Dodat et le Passage du Grand-Cerf.