Italie : le village de Montegiordano récupère son église en pièces détachées

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/03/2014 à 11H22
Les pièces détachées de l'église de la Madonna del Carmine à Montegiordano en Italie sont de retour.

Les pièces détachées de l'église de la Madonna del Carmine à Montegiordano en Italie sont de retour.

© ALFONSO DI VINCENZO / AFP

La police italienne va restituer au village de Montegiordano en Calabre les pièces de son église démontée par un artiste pour être remontée au Musée d'Art Moderne de New York, a annoncé samedi la police. L'artiste italien Francesco Vezzoli a démonté et emballé en 2013 les pièces d'une église désaffectée de la fin du XIXe siècle, qu'il dit avoir achetée, dans l'intention de la remonter au MoMa.

Mais les habitants du village ont déposé plainte, dénonçant une atteinte au patrimoine culturel de l'Italie et la direction des biens culturels de la ville de Cosenza a ouvert une enquête.

La cargaison du bateau qui devait transporter l'église démontée vers les Etats-Unis a été saisie en octobre 2013 et les pièces de l'église - 11 conteneurs - ont été stockées dans un hangar du port de Gioia Tauro. Le chargement, destiné au MoMA PS1 à Long Island, n'avait pas obtenu de permis d'exportation, a précisé la police.
Eglise de la Madonna del Carmine à Montegiordano en Italie (avril 2013)

Eglise de la Madonna del Carmine à Montegiordano en Italie (avril 2013)

© ALFONSO DI VINCENZO / AFP
Francesco Vezzoli, 42 ans, artiste et cinéaste connu mais controversé du nord de l'Italie, voulait reconstruire l'église dans le cadre de son projet
"Trinité: art, religion, glamour", qui comporte une série d'expositions au MoMA de New York, au Musée d'art contemporain de Los Angeles et au Musée national des arts du XXIe siècle de Rome

Lorsque la controverse a éclaté, Francesco Vezzoli a affirmé qu'il avait acheté l'église de Montegiordano sur le net et qu'il avait obtenu les permis lui permettant de la transporter à New York, où il comptait projeter ses vidéos sur ses murs.