Inauguration du Musée de la mine de Petite-Rosselle sans Aurélie Filippetti

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 18/09/2012 à 14H24
Petite-Rosselle

Petite-Rosselle

© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Une chaise est restée vide lors de l'inauguration du musée "Les mineurs Wendel", à Petite-Rosselle : celle de la ministre de la Culture Aurélie Philipetti. L'élue lorraine n'aurait pas souhaité se montrer dans ce lieu alors que l'un des dirigeants du groupe Wendel, le baron Seillère, est potentiellement lié à une affaire financière... Tout cela n'a pas empêché la célébration de cet endroit de mémoire.

 

 

En Lorraine, il y avait les "gueules jaunes", les mineurs qui remontaient du fer, et les "gueules noires", ceux qui extrayaient le charbon. L'épopée de cette dernière exploitation a commencé au mieu du XIXème siècle. Depuis bien longtemps le combustible était utilisé, mais de nombreux écueils techniques avaient du être résolus avant de débuter les forages de manière industrielle.  Les mines s'étendirent progressivement sur 50 000 hectares, on dénombrait 58 puits en 1987. Tous sont aujourd'hui fermés. Le musée qui vient d'être inauguré permet de découvrir la vie des mineurs et de leurs familles, le quotidien sur et sous terre. Il y avai les bons moments, et les catastrophes, assez  fréquentes. Le pire à craindre était le fameux "coup de grisou", le stockage et l'inflammation du gaz contenu dans le charbon. Sur cette seule mine on dénombra des centaines de morts. 83 pour le seul 15 mars  1907.