Ils ont marché ici il y a 800 000 ans, voici les traces de leurs pas

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/02/2014 à 11H50
Le visage reconstitué d'Homo Antecessor 

Le visage reconstitué d'Homo Antecessor 

© National History Museum et Queen Mary University de Londres

A la suite d'une tempête d'ampleur exceptionnelle, les archéologues ont pu accéder à un niveau géologique jamais encore exploré. A Happisburgh, sur le littoral britannique, les intempéries avaient mis au jour des empreintes de pas qui attendaient là depuis plus de 800 000. Elles pourraient être les plus anciennes jamais observées hors d'Afrique.

C'est loin d'être le record. A Latéoti, en Tanzanie, on estime à 3,5 millions d'années l'âge des plus anciens pas humains découverts. Mais on le sait depuis longtemps maintenant, l'Afrique est le berceau de l'Humanité. Les traces de pas que les chercheurs britanniques ont daté de 800 000 ans et découverts à la suite d'une tempête exceptionnelle sont simplement les plus vieux que l'on connaisse hors du continent originel. Alors que l'on estime souvent que les traces retrouvées sont celles de chasseurs (tout le monde devait être plus ou moins chasseur et cueilleur à l'époque!), il semble que celles-ci, composées de traces de plusieurs pointures, correspondent davantage à un groupe familial composé d'adultes d'une taille d'environ un mètre soixante-dix, et d'enfants d'environ quatre-vingt-dix centimètres.

Reportage: C. Buffard/D. Garcia/O. Martinez/F. Fontaine

La découverte britannique vient confirmer l'intérêt du site d'Happisburg. Il y a quelques années en effet, des pierres taillées et des ossements de mammouths y avaient été découverts. Le mammouth était un animal contemporain de l'homme préhistorique.