Les derniers jours de Marie-Antoinette: une visite virtuelle à La Conciergerie

Par @Culturebox
Publié le 13/12/2016 à 12H47
Une tablette tactile permet au visiteur de se replonger dans le passé de la Conciergerie.

Une tablette tactile permet au visiteur de se replonger dans le passé de la Conciergerie.

© France 3 / Culturebox

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir voyager dans le temps ? C’est désormais possible à la Conciergerie à Paris. Grâce à une tablette tactile, le visiteur est projeté dans le passé de ce haut-lieu de l’histoire de France qui a notamment hébergé Marie-Antoinette avant son exécution. Une visite virtuelle à la fois exaltante et émouvante.

Reportage : I. Schultz / A. Blanchard / F. Cattin
Transformée en chapelle en mémoire de la reine de France décapitée le 16 octobre 1793, la cellule de Marie-Antoinette n’a pas toujours eu l’aspect solennel et recueillie qu’elle présente aujourd’hui. Un petit coup d’œil dans l'Histopad - une tablette tactile fournie au visiteur - révèle une réalité bien moins glamour. Alors qu’aujourd’hui les murs peints sont recouverts de tableaux précieux, souvenirs de la souveraine, le cachot dans lequel elle a passé ses derniers jours est au contraire rudimentaire. Grace à une reconstitution 3D et une vision à 360°, le visiteur pénètre dans l’intimité de la condamnée la plus célèbre de France.
La cellule de Marie-Antoinette telle qu'elle était en 1793.

La cellule de Marie-Antoinette telle qu'elle était en 1793.

© France 3 / Culturebox
Une paillasse, très peu de mobilier et un simple paravent pour la soustraire au regard de ses geoliers. L’impression de dénuement est totale. L’émotion palpable. Une émotion renforcée par les objets du quotidien exposés et dont la pièce maîtresse est une chemise portée par la reine, un prêt du musée Carnavalet actuellement en travaux.
Le voyage dans le temps se poursuit. Au fil du parcours, le visiteur muni de sa tablette est invité à se plonger dans l’histoire des lieux. Car avant d’être une prison révolutionnaire, la Conciergerie a été le siège du pouvoir en France. Dès Clovis le Palais de la Cité devient demeure royale. Grace à l’Histopad, le monument se révèle sous son apparence passée. Ici une galerie vide devient salle de banquet sous Charles V. L’ancienne salle des gardes de Philippe le Bel reprend vie et les heures sombres de la Terreur resurgissent avec une authenticité surprenante. Une lucarne magique sur l’Histoire à découvrir à partir du 14 décembre 2016.