Lascaux 4 : entrez, c'est ouvert !

Par @Culturebox
Publié le 16/12/2016 à 14H54
Les premiers visiteurs de Lascaux 4 le 15 décembre 2016

Les premiers visiteurs de Lascaux 4 le 15 décembre 2016

© MEHDI FEDOUACH / AFP

La plus grande et plus exacte réplique de la grotte de Lascaux a ouvert jeudi 15 décembre 2016. Sous le nom de Lascaux 4, elle propose une découverte en vraie grandeur du chef d'oeuvre d'art pariétal inaccessible au public depuis 1963 pour des raisons de conservation. Les conditions d'hygrométrie, de température et d'environnement sonore correspondent en tout point à celles de la grotte originale.

Après l'inauguration par François Hollande samedi dernier, Lascaux-4, réplique grandeur nature du joyau pariétal de Dordogne, a accueilli jeudi ses premiers visiteurs, d'emblée conquis et émus, dans toutes les langues, par le fac-similé de ce site surnommé "la Chapelle sixtine de la Préhistoire".

Au total, 2 000 éléments peints ou gravés ont été identifiés sur le site historique, reproduits à échelle réelle par les artisans de l'Atelier des fac-similés du Périgord. Soit un bestiaire de plus de 600 animaux, en majorité des chevaux, mais aussi des aurochs, cerfs, bouquetins, autant d’espèces animales qui ont fait la renommée mondiale de la grotte ornée de 18 000 ans. La visite apporte autant de réponses qu'elle pose de questions aux visiteurs et, malgré les explications des guides, la grotte conserve une grande part de son mystère.

Reportage : Y. Relat / F. Mazoyer / P. Dumain / G. Liaboeuf

A moins d'un kilomètre de la grotte originale

 Lascaux-4 compte accueillir 400 000 visiteurs par an.  Les tout premiers ont découvert le site jeudi matin. A la mi-journée, 400 visiteurs avaient déjà été envoûtés, soit près des 500 à 600 attendus pour cette première journée publique.

Chaque visite réunit un maximum de 32 personnes, accompagnées d'un guide, qui se rendent d'abord sur le toit du sobre bâtiment de verre et de béton du Centre international de l'art pariétal pour une "mise en condition", avec vue sur le relief où est nichée la grotte originale, à moins d'un kilomètre.

Puis vient la visite "immersive" proprement dite, dont la scénographie entraîne le visiteur au plus près des émotions ressenties par les quatre adolescents du village de Montignac (Dordogne) qui, pensant dénicher le souterrain d'un château, mirent au jour la grotte à l'été 1940, en pleine Seconde Guerre mondiale.

 Reportage : E. Bersars / P. Tinon / A. Cassar-Rajaud 

Sanctuarisation totale du site original

Conçu comme un centre d'interprétation, le Centre international associe la "contemplation" des fac-similés (30 minutes environ) et la "compréhension" (sans limite de temps) avec plus de 700 m2 consacrés à la mise en perspective historique, scientifique et artistique des fresques. Une tablette interactive accompagne les visiteurs.

Ces nouvelles technologies perpétuent la politique lancée dans la foulée de la fermeture de la grotte originale, en 1963, par souci de préservation, alors que 1 800 personnes s'y pressaient chaque jour.

Très vite surgit alors l'idée d'une copie qui permettrait de protéger la grotte, tout en garantissant un accès pédagogique au plus grand nombre, et assurant le tourisme local lié à l'exploitation du site. Ainsi naquit en 1983 "Lascaux-2", sur la colline de la grotte originale, complété des années plus tard par une exposition itinérante Lascaux-3.

Mais le flux des touristes et véhicules sur Lascaux 2 finit à son tour par menacer la grotte originale. Aussi avec Lascaux-4, nichée contre le flanc opposé de la colline, il s'agit de procéder à une "sanctuarisation totale" du site historique, gagné au milieu des années 2 000 par d'inquiétantes taches noires, tout en continuant d'attirer le public.
 

400 000 visiteurs par an

L'exploitant mise sur 400 000 visiteurs par an contre 270 000 annuels pour Lascaux-2, dont 20% d'étrangers, en majorité des Européens, mais aussi des Américains et des Asiatiques (8%).  "Des opérateurs étrangers ont déjà pris contact pour réserver des créneaux de visite en 2017", se félicite Clémence Djoudi, responsable de la communication de Sémitour qui a relevé un fort engouement de la presse étrangère pour le lancement du site.