L'Irlande commémore le centenaire de l'"Insurrection de Pâques" qui a mené à son indépendance

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/03/2016 à 15H42
Les soldats commémorent le centenaire du soulèvement qui a mené à l'ndépendance de l'Irlande, 27 mars 2016

Les soldats commémorent le centenaire du soulèvement qui a mené à l'ndépendance de l'Irlande, 27 mars 2016

© Peter Morrison/AP/SIPA

Des milliers de militaires irlandais ont défilé dimanche à Dublin pour marquer le centenaire de l'"Insurrection de Pâques" en 1916, une rébellion armée contre la domination britannique qui a mené à l'indépendance du pays en 1922.

Ce soulèvement, qui a proclamé une république d'Irlande le lundi de Pâques de 1916, a été honoré par une parade de 4,4 km qui a traversé Dublin devant des centaines de milliers de spectateurs. 4.000 militaires, policiers, vétérans et membres des services d'urgence ont défilé.

Dimanche matin, une première cérémonie, en présence du président Michael Higgins et du Premier ministre par intérim Enda Kenny, a eu lieu à l'ancienne prison de Kilmainham où 14 des 16 chefs de la rébellion ont été exécutés. Après une minute de silence, le président a déposé une gerbe. "Il est important de rendre hommage, en cette année du centenaire, à tous ceux qui ont perdu la vie pendant (l'insurrection) de Pâques 1916", a déclaré Enda Kenny qui a aussi assisté à la principale cérémonie devant la poste centrale de Dublin, ancien quartier général de la rébellion.

Un officier de l'armée a lu la proclamation des rebelles de 1916 qui affirmait "le droit du peuple d'Irlande à posséder l'Irlande". Après que le drapeau vert, blanc et orange irlandais eut été abaissé à mi-mat, le président a marqué une minute de silence pour les centaines de personnes tuées pendant les six jours du soulèvement. Près de 5.000 descendants des rebelles de 1916 avaient été invités à assister à la parade, qui était retransmise sur écrans géants à travers la ville.

Le soulèvement avait débuté le 24 avril 1916 quand 1.000 personnes avaient pris possession de bâtiments stratégiques du centre-ville de Dublin. Londres était parvenue à envoyer des renforts et, après avoir bombardé la ville, à pousser les rebelles à la reddition le 29 avril. Des milliers furent arrêtés et les 16 chefs de la rébellion exécutés suscitant l'indignation et un sursaut en faveur de l'indépendance. Moins de six ans plus tard, le Royaume-Uni acceptait la création d'une nation indépendante mais sans la partie nord-est de l'île, la province d'Irlande du Nord, demeurée depuis dans le giron britannique.

L'insurrection "a donné aux gens le courage de croire que nous pouvions atteindre une indépendance totale", a dit à l'AFP Eamon O'Cuiv, chef adjoint du parti politique de centre droit Fianna Fail et petit-fils d'Eamon de Valera, qui prit part à la rébellion en 1916. Les cérémonies ont rendu hommage aussi bien aux soldats britanniques qu'aux civils et rebelles tués pendant ces six jours, le gouvernement insistant sur la nécessité d'"inclure" tout le monde. Si elles se sont déroulées sans heurt, l'Irlande restait en état d'alerte, la police ayant prévenu que des extrémistes prévoyaient de marquer le centenaire avec des attaques contre des cibles policières ou militaires.