L’abbaye de Landévennec obtient le très convoité label Musée de France

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/08/2017 à 10H19, publié le 16/08/2017 à 16H20
Le site exceptionnel de l'abbaye Landévennec désormais estampillé Musée de France.

Le site exceptionnel de l'abbaye Landévennec désormais estampillé Musée de France.

© Photopqr / Le Télégramme / MaxPPP

Le label Musée de France, c’est un peu le Saint-Graal pour les musées. L’ancienne abbaye de Landévennec dans le Finistère, qui abrite aujourd’hui des collections archéologiques exceptionnelles, vient de recevoir du ministère de la Culture, ce convoité label. Un nouveau statut qui permettra au site non seulement de recevoir des subventions de l’Etat, mais aussi d’exister sur le plan international.

Reportage : M. Sicard-Cras / G. Bron / P. Cheval
1500 ans d’histoire. Du 6e siècle jusqu’à nos jours l’abbaye de Landévennec a toujours veillé sur le Finistère. Selon la légende, c’est Saint Guénolé, célèbre saint breton qui est à l’origine de sa création à la fin du 5e siècle. Une période dont les archéologues ont retrouvé des vestiges : un petit oratoire et un cimetière. Il s’agit de l’une des nombreuses découvertes réalisées ces 40 dernières années sur ce site d’une richesse exceptionnelle. Au total, 50 000 pièces ont été exhumées par les archéologues !
Parmi les plus belles pièces découvertes depuis 1978, ce sarcophage du Moyen-Age.

Parmi les plus belles pièces découvertes depuis 1978, ce sarcophage du Moyen-Age.

© France 3 / Culturebox
Des objets rituels ou du quotidien qui racontent l’histoire de l’abbaye, fondation monastique la plus ancienne de Bretagne. Après l’âge d’or, au 9e siècle, les moines bénédictins qui y vivent subissent les vicissitudes des guerres et des révolutions. A la Révolution française la communauté est éparpillée. Ce n’est que dans les années 50, qu’une nouvelle abbaye est fondée, tout près des ruines de l’ancienne. Des ruines qui recèlent des trésors inestimables.
Au cours des siècles, les moines de Landévennec sont passés maîtres dans l'art de l'enluminure.

Au cours des siècles, les moines de Landévennec sont passés maîtres dans l'art de l'enluminure.

© France 3 / Culturebox
De 1978 à 2002, des fouilles quasi continues sont organisées. Pièces de monnaie bretonne, céramiques, objets en bois dans un état de conservation exceptionnel, sarcophages…Des découvertes dont l’intérêt national a été reconnu le 29 juillet dernier par le Haut conseil des musées. C’est en effet à l’unanimité de ses membres (parmi lesquels le directeur du Louvre) que la plus haute instance culturelle française a accordé au site le label Musée de France. Outre l’aspect honorifique, le label permet au musée de prétendre à des aides de l’Etat notamment pour la restauration des objets découverts. Il l’autorise également à procéder à des prêts et des échanges avec d’autres musées nationaux et internationaux. Enfin, l’obtention du label par Landévennec est une fierté régionale, la Bretagne ne comptant actuellement que 36 musées de France, bien loin des 120 établissements recensés en Occitanie ou en Auvergne-Rhône Alpes !