Vol d'une sculpture de 4 m de haut sur le Chemin des Dames

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/08/2014 à 14H59
La sculpture de Haïm Kern en hommage aux soldats tombés au Chemin des Dames baptisée "Ils n'ont pas choisi leur sépulture".

La sculpture de Haïm Kern en hommage aux soldats tombés au Chemin des Dames baptisée "Ils n'ont pas choisi leur sépulture".

© Rollinger Ana / AFP

Une sculpture en bronze de 4 mètres de haut, réalisée par l'artiste Haïm Kern en hommage aux soldats tombés au Chemin des Dames et installée sur le plateau de Californie à Craonne (Aisne), a été dérobée mardi.

L'oeuvre, intitulée "Ils n'ont pas choisi leur sépulture", fait "4 mètres par 2" et pèse "1,6 tonne", a expliqué la préfecture de l'Aisne dans un communiqué. 
   
Son vol a été signalé mardi vers 19h à la gendarmerie, "par un touriste qui cherchait la statue mais qui ne la trouvait pas lors d'une visite à 17h",a ajouté la préfecture, qui ne pouvait déterminer "avec certitude" l'heure du
vol.
   
Selon les premières constatations sur place des gendarmes, "la sculpture a été désolidarisée de son socle et probablement emportée dans un véhicule de grande capacité", a indiqué la préfecture.
   
Un premier ratissage de la zone a été effectué mardi soir, et "un nouveau dispositif de recherches a été mis en place par la gendarmerie ce (mercredi) matin avec une quinzaine de militaires appuyée par l'hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie d'Amiens".

Inaugurée en novembre 1998

La sculpture monumentale, qui représente un maillage de filets dans lequel s'incrustent des visages d'hommes, avait été érigée à l'occasion du 80e anniversaire de la fin de la Première guerre mondiale et inaugurée le 5 novembre 1998 par Lionel Jospin, alors Premier ministre.
   
Le monument, installé à Craonne, - haut lieu notamment des combats d'avril à juin 1917, lors desquels périrent où furent blessés plus de 300.000 hommes au total dans les deux camps -, rend hommage à tous les anonymes tombés au Chemin des Dames en 14-18.
   
"Le vol et la dégradation de l'oeuvre de M. Kern en cette période de début du Centenaire est un acte intolérable qui porte atteinte à la mémoire de tous les hommes qui ont souffert en ces lieux. C'est également un acte choquant pour tous ceux qui, avec respect et compassion, portent au quotidien le souvenir des événements tragiques qui se sont déroulés en ces lieux", a déclaré la préfecture de l'Aisne.
   
L'oeuvre d'Haïm Kern, sculpteur français né à Leipzig en Allemagne en 1930, avait été vandalisée à deux reprises, en mai 1999 et en avril 2006, est-il précisé sur le site internet du conseil général de l'Aisne.