Une fresque-hommage aux combattants de 14-18 offerte à l'Ossuaire de Douaumont

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/11/2013 à 16H29
Le feu mortel d'un champ de bataille peint par Jean-Claude Galéa

Le feu mortel d'un champ de bataille peint par Jean-Claude Galéa

© F3/Culturebox

C 'est l'oeuvre mémoire du peintre gardois Jean-Claude Galéa. Son inspiration naît de ses souvenirs d'enfance, lorsque des hommes de sa famille sont revenus de la grande guerre, traumatisés à vie par la violence des combats.

Reportage : J.M. Escaffre,T.Will, E. Diaz
L'artiste a commencé par peindre un premier tableau, il a ensuite continué à dessiner ces visages torturés, des visages casqués, allemands et français, tous victimes dans les tranchées d'un conflit qu'ils n'avaient pas choisi.
La fresque destinée à l'Ossuaire de Douaumont près de Verdun

La fresque destinée à l'Ossuaire de Douaumont près de Verdun

© F3/Culturebox
Le résultat : une fresque de plus de 7 mètres, un tryptique, qu'il a décidé d'offrir à l'Ossuaire de Douaumont, à l'occasion du centenaire de la "Der des der".