Londres : une rivière de coquelicots rend hommage aux victimes de la Grande Guerre

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/11/2014 à 18H08
Le champ de coquelicots autour de la Tour de Londres sera achevé le 11 novembre pour les commémorations du centenaire  de la Grande Guerre 

Le champ de coquelicots autour de la Tour de Londres sera achevé le 11 novembre pour les commémorations du centenaire  de la Grande Guerre 

© BEN STANSALL / AFP

Un grand champ rouge de coquelicots entoure la Tour de Londres depuis le mois d’août. A l'occasion du centenaire de la Grande Guerre, l'oeuvre du céramiste Paul Cummins rend hommage aux victimes britanniques du conflit mondial.

En Angleterre on les appelle des "Poppies". Les fleurs rouges ont envahi le parterre de la Tour de Londres. "Blood Swept Lands and Seas of Red" est un immense tapis de 888.246 coquelicots en céramique installés dans les douves de la tour en mémoire du sang versé par les victimes britanniques de la Première guerre mondiale.

Chaque jour, des milliers de personnes viennent voir de près les "famous Poppies". Paul Cummins le créateur de l'oeuvre est tout simplement heureux que le public s'en empare ainsi. 

Reportage : S. Perez / T. Donzel / L. Kalmus / N. Boothby
Vue du ciel, l’installation intitulée “Terres abreuvées de sang et Mer de Rouge” évoque de manière très réaliste le sang versé lors des batailles.  
 "Blood Swept Lands and Seas of Red" l'oeuvre de Paul Cummins comptabilise plus de 880 000 coquelicots en céramique

 "Blood Swept Lands and Seas of Red" l'oeuvre de Paul Cummins comptabilise plus de 880 000 coquelicots en céramique

© France 2 / Culturebox
Dans les pays du Commonwealth, le coquelicot est associé à la mémoire de ceux qui sont morts pendant la première guerre mondiale, chaque fleur représente un soldat tué entre 1914 et 1918. Aujourd'hui encore, le Royaume-Uni porte les stigmates du traumatisme. 

Ce jeudi 16 octobre, la reine Elizabeth et le duc d'Edimbourg (lui-même ancien officier) se sont rendus sur le gigantesque champ de coquelicots en céramique pour rendre hommage aux victimes de la guerre. 
Sur les réseaux sociaux le phénomène prend aussi de l'ampleur. Sur Twitter, le #TowerPoppies permet de découvrir l'évenement en live et en photo
Le premier coquelicot a été planté en août, le dernier le sera le 11 novembre pour les commémorations du centenaire de la guerre. Les fleurs ont toutes été vendues d'avance au profit des associations d'anciens combattants.