Les plaies du Nord dans la Grande Guerre : ciné-concert au Louvre-Lens

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 16/06/2014 à 16H39, publié le 16/06/2014 à 15H51
 La "Symphonie Héroïque" de Beethoven

 La "Symphonie Héroïque" de Beethoven

© Capture d'écran

Le Louvre-Lens qui accueille l'exposition "Désastres de la guerre" jusqu'au 6 octobre, a offert au public un autre regard sur la première guerre mondiale avec un ciné concert. Le pianiste Guillaume Vincent a interprété la "Symphonie Héroïque" de Beethoven, transcrite pour piano seul par Franz Liszt, sur des images poignantes du Nord pendant la Grande Guerre.

Le Louvre-Lens a choisi, à sa façon d'évoquer le premier conflit mondial. L'exposition "Désastres de la guerre" ne lui est pas uniquement consacré, mais en représente une partie importante.

C'est aussi dans cet esprit que Xavier Dectot le directeur du Louvre-Lens a souhaité ouvrir le regard du public sur d'autres images et d'autres perspectives avec ce ciné concert.

Reportage: Christophe Lépine, Jean-Pascal Crinon, Isabelle Lefebvre
Guillaume Vincent à 22 ans est un pianiste surdoué. Il a donné ses premiers récitals et premiers concertos avec orchestre à 10 ans.

Repéré par un certain François René Duchâble il entre au Conservatoire de Paris à 13 ans pour en sortir à 16, avec un prix de piano obtenu à l'unanimité du jury.

Invité par de nombreux festivals en France ( Festival de Nohant, la Folle Journée de Nantes, la Roque d’Anthéron) et dans le monde entier pour se produire en solo, Il se produit également souvent en musique de chambre, et a déjà eu l’occasion de jouer avec Renaud Capuçon, Augustin Dumay.


Son premier disque, consacré aux Préludes de Rachmaninov, est paru en novembre 2012 chez Naïve.