Centenaire de 14/18 : La Grande Guerre romancée par des écrivains nordistes

Par @Culturebox
Publié le 21/02/2014 à 10H11
Statue d'un soldat de la guerre de 14/18 à La Bassée (Nord)

Statue d'un soldat de la guerre de 14/18 à La Bassée (Nord)

© RICHARD SOBERKA / HEMIS.FR

A l’occasion du centenaire de la première guerre mondiale, Pôle Nord Editions a demandé à six écrivains nordistes d’écrire un roman policier avec comme toile de fond le conflit. Après "Les Rois de rien" de Pierre Saha qui s’intéressait à la difficile réinsertion des poilus, "Le Ruisseau rouge" de Patrick-S. Vast nous plonge dans un village du Béthunois en avril 1918 en pleine bataille de la Lys

Auteur de polars et de romans fantastiques Patrick-S. Vast s’attaque à l’histoire pour son huitième ouvrage. Il a répondu à l’appel de la toute jeune maison d’édition à vocation exclusivement régionale, Pôle Nord Editions. Ses deux fondateurs Gilles Guillon et Philippe Govart l’ont sollicité, comme cinq autres « plumes » nordistes, pour écrire un roman policier de préférence, et qui se déroulerait obligatoirement dans la région avec en toile de fond le conflit.
 
Patrick-S. Vast situe son intrigue dans le petit village de Robecq, à quelques kilomètres de Béthune en pleine bataille de la Lys d’avril 1918, dernière grande offensive allemande de la guerre.

Reportage : C.Lépine, JP.Crinon, V.Biville
Résumé
Au printemps 1918, la pression allemande s’accentue entre Flandres et Artois. A quelques kilomètres à l’arrière des lignes britanniques, le petit village de Robecq est évacué. Demeure sur place Germain Baudouin, qui cinq ans plus tôt a été mêlé à une affaire tragique et inexpliquée au cours de laquelle le Rimbert une des quatre rivières qui traversent la commune s’est teinté de rouge. Au milieu des ruines, des destins vont se croiser. C’est l’heure des règlements de comptes. 
Le Ruisseau rouge de Patrick-S. Vast

Le Ruisseau rouge de Patrick-S. Vast

© DR
"Le Ruisseau rouge", Patrick-S. Vast (Pôle Nord Editions - 266 pages - 9,90€)
 
Le premier roman de cette collection 14/18 s’intitule « Les Rois de rien ». L’écrivain Pierre Saha s’intéresse lui au difficile retour des Poilus à la vie civile.
 
Résumé
Démobilisé au printemps 1919, le lieutenant Paul-Clément Miremont tente de reprendre le cours de son existence à Clermont de l'Oise. Marqué par le souvenir lancinant et douloureux d'une guerre qui ne le quitte pas, il est confronté à une vague de crimes sordides perpétrés dans la région, crimes qui suscitent l'horreur et l'indignation d'une population rudement éprouvée par les difficultés de l'après-guerre. Sollicité par un ami de son défunt père, Miremont s’interroge sur le prix d'une guerre qui, loin d'avoir mis un terme à la barbarie, semble lui avoir donné d'autres formes, plus inhumaines encore. A travers la traque du tueur, le jeune avocat revisite le sacrifice d’une génération d'hommes et de femmes.
"Les Rois de rien" de Pierre Saha

"Les Rois de rien" de Pierre Saha

© DR
"Les Rois de rien", Pierre Saha (Pôle Nord Editions - 471 pages - 11,80€) 


Prochaine parution : 
"Dans l’œil du cyclope" de Jean-Christophe Macquet qui décrit la révolte du camp britannique d’Etaples en septembre 1917.