"Apocalypse" sur France 2, la première Guerre Mondiale en couleurs

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/03/2014 à 16H06
Le permier épisode d"Apocalypse" raconte comment  les soldats français sont partis en guerre la fleur au fusil. 

Le permier épisode d"Apocalypse" raconte comment  les soldats français sont partis en guerre la fleur au fusil. 

© France 2

Réalisée comme une fiction, cette série documentaire relate en cinq épisodes l’horreur absolue de la première Guerre Mondiale. Les réalisateurs du film ont collecté des images d’archives des pays belligérants et les ont colorisées. Le résultat est poignant de vérité. Le premier épisode est diffusé ce mardi 18 mars à 20h40.

La chaine publique rend hommage aux poilus

Le sacrifice d'une génération entière aurait-il pu être évité ? Comment un conflit aussi cruel et total a-t-il été possible ? "Furie" et "Peur" sont les deux premiers volets de la série qui détaillent les origines du conflit. En ce début de XXe siècle, en Europe, c'est encore la Belle Epoque. Mais l'archiduc François-Ferdinand est assassiné. Cet événement met le feu aux poudres sur fond de vieilles rancœurs nationales et patriotiques.

Daniel Costelle et Isabelle Clarke signent la réalisation de cette nouvelle série. Après "Apocalypse, la deuxième Guerre Mondiale" qui avait remporté les suffrages du public, plus de 300 millions de spectateurs dans le monde entier, France 2 a décidé de commémorer le centenaire de la Grande Guerre avec cette production exceptionnelle. A l’occasion du centenaire du premier conflt mondial, France Télévisions va proposer tout au long de l’année plus de trente-cinq films et documentaires pour commémorer l'évènement.

Reportage : F. Griffond / D. Dahan / J. Bignon / A. Grenier-Comard
Des archives en noir et blanc à la couleur qui raconte 

Pour ce faire, les réalisateurs ont fait appel à de nombreuses cinémathèques, fonds d'images européens et aux particuliers. Certains films viennent de Russie, d'Angleterre, d'Allemagne et bien sûr des archives audiovisuelles de l'armée française (Etablissement de communication et de production de la défense – ECPAD). "Le noir et blanc est une sorte d’amputation, alors que la couleur c’est la réalité", disent en chœur Daniel Costelle et Isabelle Clarke.
Apocalypse © France 2
L'archaïsme des moyens de réalisation 
 
A l'époque, les moyens techniques sont très lourds et les caméras encombrantes. La plupart du temps, elles ne pouvaient entrer dans les tranchées. La notion de reporter de guerre n'était pas vraiment répandue, les séquences et scènes de guerre sont donc extrêmement rares.
Il aura fallu deux ans et demi aux auteurs du film pour collecter et trier 500 heures d'image, les restaurer et les coloriser, et ensuite raconter l'histoire de la Grande Guerre. Mathieu Kassovitz s'est glissé dans la peau de tous ces Poilus pour se faire le narrateur de cet effroyable fait historique. 
Apocalypse 2 © France 2
Point de mire : le jeune public 

Avec cette réalisation volontairement moderne, la production souhaite  toucher une fois de plus un public jeune pour le rapprocher de l'Histoire. 

"Les livres comportent beaucoup de documents historiques en noir et blanc qui induisent l'idée d'ancienneté, explique Daniel Costelle. Nous avons recherché une proximité avec les événements pour toucher le plus grand nombre. C'est une piqûre de rappel qui demande: Qu'est-ce que la guerre?".

La première Guerre Mondiale a fait 10 millions de mort. Les images d'autrefois racontent une triste Histoire qui imprima au début du XXe un souvenir macabre.  
Apocalypse 3 © France 2
Cinq chapitres pour comprendre

La série se décline en cinq épisodes qui vont de la genèse du conflit avec l'assassinat le 28 juin 1914 à Sarajevo de l'archiduc François-Ferdinand à la signature de l'Armistice le 11 novembre 1918. Chacun des cinq épisodes de la série intitulés "Furie, Peur, Enfer, Rage et Délivrance"  est consacré à une année du conflit, de 1914 à 1918.