"Aio Zitelli", une BD sur les Corses dans la Grande Guerre

Par @Culturebox
Mis à jour le 25/06/2014 à 16H45, publié le 25/06/2014 à 16H15
"Aio Zitelli" de Frédéric Bertocchini, les soldats corses au coeur de la première guerre mondiale

"Aio Zitelli" de Frédéric Bertocchini, les soldats corses au coeur de la première guerre mondiale

© DR

Dans son nouvel ouvrage, Frédéric Bertocchini, nous plonge dans les débuts de Grande Guerre et dans le rôle qu'ont joué les soldats insulaires. En 1914, la Corse envoie 48 000 hommes pour servir la patrie. 100 ans après, "Aio Zitelli" rend hommage en images à ces hommes qui, du jour au lendemain, ont tout quitté.

 Frédéric Bertocchini est à la fois journaliste, historien et auteur de bande-dessinée. "Pasquale Paoli, "Colomba", ou encore "Sampiero" ses récits s'attachent essentiellement à l'histoire Corse. Documentées et construites comme des enquêtes, ses bandes-dessinées mêlent fiction et réalité.

Reportage : P. Simonpoli / F. Rombaldi / S. Wislin 
 
Les Corses dans la Guerre 14-18

Avec 48 000 mobilisés, sur une population totale d'environ 270 000 âmes, l'île a connu une véritable levée en masse. Ces Corses, souvent d'origine rurale, iront dans leur grande majorité grossir les rangs de l'infanterie.

Pour ou contre ? Comme dans toutes les campagnes françaises, un grand nombre accomplira son devoir parce qu'il le faut bien, sans exprimer un patriotisme débordant, mais sans remettre en cause la nécessité de se battre. On dénombre entre 10 et 15 000 pertes humaines chez les insulaires, mais les dégats psychologiques et physiques furent dévastateurs. Bon nombre de jeunes soldats sont restés marqués à vie. 

"Aio Zitelli" : La note de l'éditeur

Pour un grand nombre de soldats, celle-ci fut effectivement la dernière. Huit récits parfois malheureux, mais aussi parfois plus heureux — car pourquoi faire la guerre si l’on a pas l’espoir de jours meilleurs ? - retracent le quotidien et les faits d’armes de poilus corses.

La guerre de 14-18, hier faite de sang, est aujourd’hui faite d’encre, pour rappeler que la mort, la souffrance, la peur, tous les sentiments humains n’ont jamais été et ne seront jamais de simples abstractions. Ils s’incarnent au plus profond des histoires individuelles. Et c’est pourquoi lire des BD sur la Guerre, c’est avoir plus de chances de comprendre le XXe siècle et notre propre société.

La lettre de Laurine à son mari, celle de Jacques à son frère, l’histoire des taupes corses, etc. sont autant de moment à partager avec les pauvres poilus

"Aio Zitelli" par Frédéric Bertocchini, Chez Albiana EDS
Avec Marko (mise en scène), Iñaki Holgado (dessins) et Nuria Sayago (couleurs)
Editions Albiana, coproduction Musée de la Corse-collectivité territoriale de Corse, 2014


"Aleria 1975" sortira à la fin aout 2014 chez DCL Editions. L'album retrace en deux tomes, les événements d'Aléria en 1975.