14-18 : Marie Curie, Apollinaire, Ravel et les autres personnalités au front

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/11/2014 à 11H34
Marie Curie (date inconnue)

Marie Curie (date inconnue)

© KEYSTONE Pictures USA/ZUMAPRESS.com

La diffusion sur France 2 mardi soir de "Marie Curie une femme sur le front" est l'occasion d'un retour sur la participation de personnalités diverses impliquées dans la première guerre mondiale. Comme auxiliaire de santé, industriel au service de la patrie ou combattant les armes à la main, hommes et femmes célèbres ont été quelques-uns, et quelques-unes à risquer leur vie et parfois à la perdre.

Revoir l'émission sur Pluzz

Parmi les femmes, Marie Curie est la première à qui l'on pense. La veuve de Pierre Curie, avec qui elle a mené les travaux fondateurs dans le domaine de la radioactivité, s'active sur le front. Elle imagine les "petites curies". Ces espèces d'ambulances pourvues de matériel de radiographie évitent aux blessés de devoir être transportés vers les unités de soin. Ce sont les équipes médicales qui les rejoignent là où ils sont tombés. On procède sur place aux radiographies. Il est ainsi possible d'opérer les malheureux poilus en augmentant les chances de leur survie.

Avec l'aide de la Croix-Rouge et le soutien d'Antoin Béclère qui dirige alors le service radiologique des armées, cette armada comptera 18 "petites curies". En 1916, la physicienne passe son permis de conduire, ce qui lui permet de se rendre sur le front où elle pratique elle-même les radiographies des blessés. Sa fille Irène (plus tard Irène Joliot-Curie) alors âgée de 18 ans, en fait autant. Née polonaise, Marie Curie repose aujourd'hui au Panthéon. Elle est morte en 1934 des suites d'un cancer contracté lors de ses expositions répétées et régulières à la radioactivité.

Reportage : R Shapira / M. Marini
Les poètes Charles Péguy, Alain-Fournier ou l'écrivain Louis Pergaud n'auront pas sa chance. Ils tomberont au front ou seront blessés mais ne survivront pas à la période, à l'image de Guillaume Apollinaire blessé à la tête puis terrassé par la grippe espagnole, laissant des oeuvres inachevées. D'autres encore comme Cendrars en reviendront mutilés. Déjà célèbres ou en devenir, d'autres écrivains, comme Céline, Dorgelès, Barbusse, Genevoix, Duhamel, Chevallier ou Drieu-La Rochelle porteront témoignage de l'atrocité du conflit. 

Musiciens (Maurice Ravel), industriels (André Citroën), peintres (Fernand Léger, Otto Dix côté Allemand), la guerre a mobilisé les énergies et marqué les consciences comme les sciences et l'industrie. La musique, la peinture, l'écriture ne seront plus jamais les mêmes après la première des guerres de masse. Les technologies, les procédés industriels seront métamorphosés, l'ensemble de la société sera finalement changé par cette expérience qui a mené toutes les classes sociales, tous les talents, des hommes et des femmes de toute origine et de toute philosophie à faire face à l'horreur absolue et au questionnement primordial..