Egyptologie : une passion française

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/04/2016 à 12H32
Un temple de Louxor

Un temple de Louxor

© France 3 / Culturebox / capture d'écran

L’Egypte ancienne fascine toujours autant. Alors que le monde retient son souffle pour savoir si c’est bien la tombe de Néfertiti qui a été découverte récemment dans le tombeau de Toutankhamon, une équipe de France 2 est allée à la rencontre d’égyptologues français. Car ils sont nombreux à travailler sur les sites archéologiques du pays. Une passion qui dure depuis l’époque napoléonienne.

Reportage : F. Genauzeau / G. Messina / R. Cabella

L’institut Français d’Archéologique Orientale (IFAO), le centre Franco-Egyptien d’études des temples de Karnak… la France et toujours très présente en Egypte. De nombreuses missions de restauration ou de recherches actuellement menées dans le pays sont dirigées par des français. Restaurateurs, scientifiques, archéologues... l'égyptologie fascine toujours autant. Et le pays reste incontournable pour ces spécialistes, il y aurait encore des centaines de temples à restaurer. Une source inépuisable de travail. Dans l'actuelle ville de Louxor, par exemple, se trouve le complexe religieux de Karnak, un très vaste ensemble de temples en ruines que les archéologes essayent de reconstituer, depuis près de deux siècles... Un travail d'orfèvre pour remettre à leurs places d'origines les milliers de blocs de pierres éparpillés sur le site.

"C'est un peu un lego géant dont il manque pas mal de pièces, et dont les pièces ne sont justement pas comme dans les legos, car rien ne s'emboîte parfaitement !"

explique Antoine Garric, du Centre Franco-égyptien d'étude des temples de Karnak. 

Détail d'un temple de Karnak

Détail d'un temple de Karnak

© France 3 / Culturebox / capture d'écran


Dans la Vallée des Rois, d'autres équipes de scientifiques et d'archéologues sont à pied-d'oeuvre. Encore des français. Parmi eux, Marion Lefevre, restauratrice, pénètre dans la tombe d'un riche artisan mystérieusement assassiné il y a 3000 ans.

Quand on travaille dans des tombes en Egypte, il y a tout un mystère, une histoire, c'est passionnant

Le caveau, richement orné, est très abimé et peu accessible. Il ne pourra certainement pas être ouvert au grand public, mais constitue un trésor supplémentaire pour les égyptologues. 

Détail de la tombe d'un riche artisan découverte dans la Vallée des Rois

Détail de la tombe d'un riche artisan découverte dans la Vallée des Rois

© France 3 / Culturebox / capture d'écran

L'Egyptologie, une passion qui remonte à Napoléon

La passion de la France pour L'Egypte ancienne ne date pas d'hier. Elle remonte à l'expédition de Napoléon Bonaparte en Egypte entre 1798 et 1801, qui fut bien plus on le sait qu'une campagne militaire. Scientifiques, savants et artistes firent partie du voyage pour étudier les vestiges de l'Egypte ancienne. Un ouvrage imposant fut ensuite publié, sous les ordres de Napoléon "Description de l'Egypte, ou recueil des observations et des recherches qui ont été faites en Egypte pendant l'expédition de l'Armée française". 

Au cours du XIXe siècle, plusieurs campagnes de fouilles et d'explorations historiques furent organisées. Plusieurs égyptologues illustres se firent alors connaitre, comme Auguste Mariette ou Jean-François Champollion, qui déclara un jour : 

Je suis tout à l'Egypte, elle est tout pour moi

Des campagnes nombreuses organisées également pour satisfaire la curiosité des élites européennes, férues d'antiquités. Le pays aura été "pillé" de nombreux de ses trésors par les grandes puissances européennes. Mais au-delà des polémiques, les français, archéologues mais également le grand public, sont depuis cette période réllement fascinés par les richesses de l'Egypte ancienne.