De retour de New-York, la châsse d'Ambazac en pleine lumière

Par @Culturebox
Mis à jour le 19/05/2017 à 12H32, publié le 19/05/2017 à 10H50
La châsse d'Ambazac est désormais de nouveau exposée à l'église d'Ambazac.

La châsse d'Ambazac est désormais de nouveau exposée à l'église d'Ambazac.

© France 3 / Culturebox

La célèbre châsse d’Ambazac est l’une des sept châsses qui ont composé le trésor de l’Abbaye de Grandmont. Seule survivante de la destruction de l’abbaye, cette œuvre de joaillerie constitue une des fiertés du patrimoine limousin. Retrouvée, volée, prêtée, cette œuvre d’art à l’histoire rocambolesque est enfin de retour sur sa terre natale, à Ambazac, après un séjour de quatre mois à New York.

Conçue entre 1180 et 1200, la châsse renfermerait un "grand os de jambe" d’Etienne de Muret, fondateur de l’Ordre de Grandmont. Fait d’or et serti de pierres précieuses, l’objet a suscité de nombreuses convoitises, si bien qu’il fût dérobé en 1907 par les frères Thomas, plus connus sous le nom les"Ecumeurs d’églises". Bien que la châsse ait été rapidement retrouvée, l’affaire a galvanisé les médias, tant et si bien que le célèbre romancier Maurice Leblanc y fait allusion dans "L’Aiguille creuse", paru en 1919.

France 3 Limousin - D. Thibaudeau / N. Djailani / S. Spielvogel

Grâce à un travail minutieux  et aux précieux conseils de Nicolas Vedelago, conservateur adjoint de la DRAC Limoges, la châsse a retrouvé sa jeunesse d’antan. Prêtée en septembre dernier au Metropolitan Museum of Art de New York, le sacro-saint objet a trouvé ces derniers jours un nouvel écrin digne de sa valeur. Eclairée grâce à des LED orientables, la châsse d’Ambazac est désormais visible par tous à l’église d’Ambazac.

La châsse d'Ambazac est désormais de nouveau exposée à l'église d'Ambazac.

La châsse d'Ambazac est désormais de nouveau exposée à l'église d'Ambazac.

© France 3 / Culturebox
Non loin, dans la chappelle Saint Sylvestre se trouve une copie de la châsse. "C’est une copie qui a à peu près une soixantaine d’années et qui a été effectuée par un membre de notre association. C’est surtout pour remplacer l’original qui de temps en temps se déplace, notamment à New York ou servir pour des expositions temporaires" explique Jean-Paul Servole, Secrétaire de l'association des amis de Saint-Sylvestre et de l'Abbaye de Grandmond. Alors que New York a eu la chance de recevoir la véritable chasse, le musée de Berlin devra se contenter de la copie, puisque Ambazac préfère désormais privilégier ses habitants, surtout en période estivale où les touristes se pressent devant la précieuse relique.