Ce que la France d'aujourd'hui doit à Napoléon 1er

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/06/2015 à 10H51
Napoléon 1er par David en 1804 (détail)

Napoléon 1er par David en 1804 (détail)

© MARY EVANS/SIPA

Deux siècles après Waterloo, l'empreinte de l'Empereur sur la France contemporaine est bien plus importante qu'on ne le suppose. Au delà du code civil et du baccalauréat, l'architecture et l'urbanisme portent encore les traces de la volonté de Napoléon 1er. Dans les institutions politiques la tradition bonapartiste et l'idée d'homme providentiel sont toujours influentes dans certains partis.

Le petit ruban rouge au revers de la veste du président de la République ou de Mimie Mathy, on le doit à Napoléon 1er. Pour les angoisses de la fin juin avec les lycéens qui planchent sur les épreuves du bac, c'est encore l'Empereur qu'il faut remercier. Pour la structure administrative du pays, le découpage des départements (sauf celui de la Corse!), la numérotation des rues pour mieux contrôler les impôts, les préfectures et leurs préfets, merci encore Monsieur Bonaparte. 

Reportage : R. Schapira /, J. Beckerich / C. Airaud / M. Barrois / D. Levy / P. Maire /  A. D'Abrigeon


Artistiquement, l'Empereur a laissé un style qui n'est jamais mieux exprimé que lorsqu'il le représente ou le célèbre. Arc de Triomphe (à l'Etoile ou au Carrousel du Louvre), peintures sculptures, mobilier ou architecture, il est sans doute celui qui a le plus suscité sa propre évocation dans l'art à travers de nombreux symboles à commencer par l'Aigle (à prononcer au féminin) et l'Abeille impériales.
A Paris, lorsque le passant tourne le regard dans la perspective de la rue de Rivoli, il épouse sans le savoir une vision impériale de la capitale. 
Au chapitre de l'héritage restent à citer les centaines de lits dans lesquels l'Empereur est sensé avoir dormi et qui font la fortune des hôteliers, tout au long de la route Napoléon !