En visite chez Jean-Jacques Rousseau, François Hollande rappelle l'importance du contrat social

Par @Culturebox
Mis à jour le 23/12/2016 à 07H11, publié le 22/12/2016 à 18H35
Le président de la République François Hollande visite Les Charmettes, la maison de Jean-Jacques Rousseau, en compagnie de la directrice des musées de la ville de Chambéry, Caroline Bongard (22 décembre 2016).

Le président de la République François Hollande visite Les Charmettes, la maison de Jean-Jacques Rousseau, en compagnie de la directrice des musées de la ville de Chambéry, Caroline Bongard (22 décembre 2016).

© Jean-Pierre Clatot / AFP

François Hollande a loué jeudi à Chambéry le "contrat social" qui reste selon lui "un des fondements de la République", en visitant la demeure bourgeoise où vécut de 1736 à 1742 Jean-Jacques Rousseau, l'auteur du texte majeur de la pensée philosophique qui porte ce nom.

"C'est vrai qu'il y a une forme de référence, le contrat social, au moment où il y a la montée de l'individualisme, le repli vers l'égoïsme et un manque de solidarité face à des défis qui sont devant nous", a-t-il déclaré devant la  presse, interrogé sur le sens de cette visite organisée en petit comité.
 
Le contrat social, a poursuivi le chef de l'Etat qui devait inaugurer dans la foulée le nouvel hôpital de Chambéry, "reste pour nous un des fondements de ce que la République a su faire de la pensée de Jean-Jacques Rousseau". Il s'agit, a-t-il enchaîné, que "l'individu soit reconnu pour ce qu'il est, pour l'émancipation à laquelle il peut prétendre et en même temps que l'unité autour des valeurs de solidarité puisse être préservée".

Revenir aux sources de la démocratie

"A l'échelle de l'Europe et du monde", François Hollande a noté la "montée des extrémismes, (l')aventure des populismes et le retour à des nationalismes, à des replis".
 
"Et lorsque la démocratie est elle-même fragile, il est important de revenir aux sources", a-t-il conclu.
 
Aux Charmettes, sur les hauteurs de Chambéry, Jean-Jacques Rousseau a vécu avec Madame de Waren. Située dans le vallon boisé du même nom, cette demeure austère est entrée dans l'histoire littéraire, le philosophe des Lumières lui consacrant des pages de ses Confessions et associant à cette période de sa vie son expérience du bonheur et son culte de la nature.

Les Charmettes, monument historique depuis 1905

Devenue un lieu de pèlerinage littéraire, la maison des Charmettes, classée monument historique en 1905, a vu passer de nombreux écrivains parmi lesquels George Sand ou Lamartine. François Mitterrand s'y est également rendu le 27 juin 1987.
 
Avant de repartir, le président Hollande a laissé quelques mots dans le livre d'or : "C'est ici que dans la beauté simple de la nature sauvage se sont épanouis et révélés le génie et la sensibilité d'un de nos plus grands auteurs, Jean-Jacques Rousseau, dont la pensée a changé le monde et dont la lecture peut  aussi nous protéger des menaces qui nous entourent".