Grotte Chauvet : vingt ans de mystère et de magie

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 18/12/2014 à 11H45
L'espace de restitution, une réplique parfaite de la grotte Chauvet.

L'espace de restitution, une réplique parfaite de la grotte Chauvet.

© C.Fortin / Photopqr / Le Midi Libre

Il y a tout juste 20 ans une équipe de spéléologues faisait une découverte qui allait changer l'Histoire. La grotte Chauvet et ses 420 animaux peints il y a environ 35000 ans jaillissaient des ténèbres aux yeux d'un monde ébahi. Aujourd'hui encore, ce lieu unique suscite fascination et convoitise.

18 décembre 1994. Une date qui reste gravée à jamais dans l'histoire de la petite ville ardéchoise de Vallon-Pont-d'Arc et dans l'Histoire tout court. Ce jour là, un groupe de spéléologues pénètre dans une cavité repérée quelques semaines auparavant. La découverte est inattendue autant qu'exceptionnelle : sous les yeux émerveillés des "découvreurs" des centaines d'animaux peints sur les parois offrent au monde un regard inédit sur l'art pariétal. Du jour au lendemain, Vallon-Pont-d'Arc devient le centre du monde...

Reportage : B.Bourgeot / H.Chapelon / D.Dumas
Le 18 janvier 1995, soit un mois après la découverte de la grotte, Jacques Toubon alors ministre de la Culture révèle au monde la mise au jour de ce site immédiatement identifié comme l'un des plus anciens témoignages artistiques au monde. Car c'est bien de l'Art que Jean-Marie Chauvet, Eliette Brunel et Christian Hillaire découvrirent ce jour de décembre 1994. Loin des simples représentations jusqu'ici observées, les animaux de Vallon sont mis en perspective : les auteurs des dessins ont tenté de traduire le mouvement des animaux, l'ambiance de la chasse. Des techniques proches de la bande-dessinée ou même du cinéma inventé des dizaines de millénaires plus tard ! 
Chauvet image 2 © Fortin/Photopqr/Le Midi Libre
Un trésor préservé
Au vu de l'importance de la découverte, on comprend la volonté de préserver un tel trésor. Il faut dire que les dégâts provoqués à Lascaux ont servi de leçon. Le site périgourdin ouvert au public dès 1948 a en effet beaucoup souffert des changements de température engendrés par l'afflux de visiteurs avant sa fermeture en 1963 et la création d'une grotte bis en 1983.  Chauvet ne risque pas de tels dommages. Depuis 3 ans, des experts travaillent à la construction d'un espace de restitution de la grotte qui ne sera inauguré qu'en avril prochain mais que certains ont déjà eu le privilège de visiter...

Reportage : J-C.Batteria / N.Berthier / R.Morez
Classée au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis juin 2014, la grotte Chauvet sera ainsi préservée de la curiosité des millions de touristes qui ne devraient pas manquer d'affluer. Une manne financière qui alimente depuis de longues années une bataille juridique et médiatique entre l'Etat et les découvreurs "officiels" de la grotte. Dernier épisode en date : alors qu'un accord financier semblait avoir été trouvé, trois spéléologues ont provoqué un coup de théâtre en revendiquant la co-découverte de la cavité. Une polémique sur laquelle Jean-Marie Chauvet qui a donné son nom au site, a réagi dans une interview exclusive à France 3 Rhône Alpes. Décidément, la grotte Chauvet n'a pas fini de faire parler d'elle...