Grâce à l'Alsace, il y a 150 ans l'occident découvrait les étoffes japonaises

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/11/2014 à 11H12
Détail d'une étoffe exposée à Mulhouse

Détail d'une étoffe exposée à Mulhouse

© France 3 / Culturebox

Le Musée de l'Impression sur Étoffes de Mulhouse propose jusqu'au 11 octobre 2015 "Impressions du soleil levant, 150 ans de relations Alsace-Japon". Il revient sur les liens qui unirent la région avec le Japon à travers les échanges basés sur les étoffes et les motifs qui les illustrent. Il y a 150 ans, l'occident se prenait de passion pour les "japonaiseries", une mode qui a perduré.

En 1864, le Japon vient de s'ouvrir vers l'occident. Cette année là, les manufactures alsaciennes de tissus exportent pour la première fois des étoffes de mousseline de laine en direction de ce pays alors particulièrement lointain. De son côté le Japon envoie vers l'occident ses motifs traditionnels. Qu'il s'agisse de figures naturelles, des bambous, des oiseaux ou des poissons, comme des représentations de sages ou de femmes vêtues de kimonos traditionnels, le Japon était alors partout. 

Les échanges ont si bien fonctionné que les artisans et ouvriers alsaciens ont fabriqué des tissus plus japonais que japonais en s'inspirant des traditions nipponnes. C'est ainsi qu'était née l'engouement pour les "japonaiseries" qui ont gagné toute une partie de l'Europe et qui influencèrent jusqu'à Van Gogh. Ce fut plus qu'une mode, un courant appelé simplement le japonisme. En effet, le goût pour les ambiances japonaises n'a jamais cessé d'avoir ses adeptes et aujourd'hui encore de grandes maisons de couture affichent un style emprunté au pays du soleil levant.

Reportage : V. Arnould / J. Roché / J. Simonin
Impressions du Soleil Levant, 150 ans de relations Alsace-Japon au Musée de L'impression sur Etoffes
14 Rue Jean-Jacques Henner, 68100 Mulhouse
03 89 46 83 00