François Hollande inaugure "Lascaux 4" et son expérience immersive

Par @Culturebox
Publié le 10/12/2016 à 17H47
Le président François Hollande inaugure Lascaux 4, samedi 10 décembre 2016.

Le président François Hollande inaugure Lascaux 4, samedi 10 décembre 2016.

© Mehdi Fedouach / AFP

François Hollande a inauguré samedi la réplique grandeur nature de la grotte préhistorique de Lascaux dans le tout nouveau Centre international d'art pariétal de Montignac (Dordogne). Accompagné notamment de la ministre de la Culture Audrey Azoulay, le chef de l'Etat a expérimenté la visite "immersive" qui sera ouverte au public le 15 décembre.

"C'est une oeuvre!" s'enthousiasme le président

Entouré du président du Conseil départemental de la Dordogne, Germinal Peiro (PS), de la conservatrice du Centre, Muriel Mauriac, et du président du conseil scientifique, le paléoanthropologue Yves Coppens, François Hollande a visité les différentes salles pendant quelque 45 minutes.

L'objectif de Lascaux-4 est de faire revivre au visiteur les "mêmes sensations" que connurent les quatre adolescents qui découvrirent par hasard cet exceptionnel site préhistorique en 1963.

"C'est plus qu'un fac-similé, c'est une oeuvre!", s'est félicité le chef de l'Etat, s'informant sur la datation de la grotte, peinte il y a environ 18.000 ans, sur les techniques utilisées à l'époque et sur les technologies mises en oeuvre pour cette reproduction à 100% et à l'échelle réelle.

Le chef de l'Etat a d'ailleurs reçu en cadeau un fac-similé d'un dessin d'oiseau présent dans la Salle du puits de la grotte, une reproduction réalisée par l'équipe de l'Atelier des fac-similés du Périgord (AFSP), qui a relevé le défi scientifique et artistique de reproduire intégralement le joyau préhistorique.

Inauguration du Centre international d'art pariétal

A son arrivée, François Hollande a dévoilé une plaque, inaugurant officiellement le Centre international d'art pariétal de Montignac, situé sur le versant opposé de la colline où se trouve le grotte originelle.

Pour l'exploitant du site, Sémitour, l'objectif avec cette nouvelleréplique est d'attirer près de 400.000 visiteurs par an, contre 270.000 par an jusque-là pour "Lascaux-2".

A l'issue de la visite, le chef de l'Etat devait prononcer un discours devant un parterre de plus d'un millier d'invités. Au premier rang, Simon Coencas, 89 ans, dernier survivant des quatre adolescents qui avaient découvert la grotte originale le 12 septembre 1940.