Fleur Pellerin défend son projet de loi Création et patrimoine à l'Assemblée

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/09/2015 à 18H21
La ministre de la Culture Fleur Pellerin, septembre 2015.

La ministre de la Culture Fleur Pellerin, septembre 2015.

© Francois Mori/AP/SIPA

Le projet de loi sur la création et le patrimoine va "changer le quotidien culturel des Français", a assuré lundi la ministre de la Culture devant les députés. Fleur Pellerin, qui défendait ce projet et le bilan du gouvernement en la matière, a annoncé à cette occasion une hausse du budget 2016 de la culture.

"Après la liberté d'expression, après la liberté de conscience, après la liberté de la presse, voilà que nous nous apprêtons à instituer la liberté de création", une occasion "rare" pour la représentation nationale, s'est félicitée la ministre à l'ouverture de l'examen en première lecture du texte à l'Assemblée nationale.

Mme Pellerin défend le bilan du gouvernement

Or, a souligné Fleur Pelerin, "la liberté de création n'a de sens que si elle bénéficie à tous. Cette loi doit donc changer le quotidien culturel des Français".

 

Avant de rappeler les grandes lignes de son projet (à consulter ici en PDF), Mme Pellerin a défendu avec ardeur le bilan du gouvernement, affirmant qu'il avait "engagé la France dans un vaste mouvement de démocratisation par la culture". Elle a inscrit le président Hollande comme l'héritier de François Mitterrand et du Front populaire, invoquant aussi les figures de Jean Zay, André Malraux ou Jack Lang.

Budget de la Culture en hausse pour 2016

A l'actif de la majorité, elle a notamment cité la sanctuarisation du régime des intermittents du spectacle ou la loi sur l'audiovisuel public, mais aussi le fait que le budget "a toujours préservé la création et l'éducation à l'art et à la culture".

Elle a d'ailleurs annoncé que celui-ci serait en 2016 "résolument orienté à la hausse", saluant "un engagement fort du Premier ministre".

Sur le volet patrimoine, l'autre grand axe du projet de loi avec la liberté de création, elle a assuré qu'il serait "protégé avec une égale exigence" et que "sa préservation sortira(it) même renforcée de cette loi".

Les Républicains dénoncent le manque de "souffle" du projet

Le groupe Les Républicains a défendu sans succès une motion de rejet préalable contre le texte, le député Christian Kert dénonçant notamment un projet sans "souffle", sans "âme".

"Nous avons le sentiment que, Mme la Ministre, vous nous présentez le texte d'un scribe, personnage certes important mais qui se contente d'écrire des textes pour d'autres, plutôt qu'un projet ambitieux qui voudrait adapter la culture et la protection du patrimoine à son siècle encore nouveau", a-t-il déclaré.

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !