Entre Granville et Monaco, trois siècles d’histoire commune

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/06/2015 à 17H07
Jacques 1er de Monaco et son épouse Louise Hyppolite Grimaldi

Jacques 1er de Monaco et son épouse Louise Hyppolite Grimaldi

© Culturebox / Capture d'écran

Elles ont en commun d’être perchées sur un rocher face à la mer, ce qui vaudra à Granville le surnom de Monaco du Nord. Mais outre la géographie, les deux villes partagent également le fait d’avoir été dirigée par le même homme, Jacques IV de Matignon, gouverneur de Granville devenu Prince de Monaco. Une histoire commune qui fait l’objet d’une exposition dans la ville normande jusqu’à l'automne.

En 1715, avec l’accord de Louis XIV, le Prince Antoine 1er de Monaco qui n’a eu que des filles, choisit pour perpétuer son sang et son nom de trouver un époux de haute naissance à son ainée Louise Hyppolite. Seule condition à ce mariage que le futur époux accepte d’abandonner son nom et ses armes pour prendre ceux des Grimaldi.
 
Ce qu’accepte Jacques IV de Goyon de Matignon, comte de Torigni et gouverneur de Granville et des iles Chausey, issu d’une grande famille aristocratique implantée en Normandie et en Bretagne. Il accepte aussi de se conformer au mode de succession de la maison Grimaldi qui veut qu’au décès du Prince souverain et en l’absence d’héritier mâle, la couronne revient à la fille ainée. En échange Antoine 1er cède à son gendre ses titres de Duc de Valentinois et Pair de France, ce qui ouvrit à ce dernier les portes de la Cour.
 
Au décès de Louise en 1731, il devient prince souverain sous le nom de Jacques 1er de Monaco. Il gouverna la Principauté pendant à peine deux ans le temps que son fils atteigne la majorité et soit couronné sous le nom d’Honoré III de Monaco.


La Monaco du Nord
 
En 1885, l’écrivain et géographe Elisée Reclus écrit : « Sous le ciel de Méditerranée, Granville serait un autre Monaco ». Nous sommes à la période où la bourgeoisie se cherche des lieux de villégiatures. Puis viendront les premiers bains de mer et Granville se transforme en station balnéaire chic à l’allure proche de la principauté avec ses belles villas surplombant la mer, ces cabanes de plages ou encore son casino copie presque conforme de celui de Monaco.
 
Dans les années 20, le surnom de "Monaco du Nord" devient même un slogan utilisé par le syndicat d’initiative de Granville pour promouvoir la cité balnéaire auprès des touristes de l’entre-deux-guerres. Une appellation reprise également dans les brochures et guides touristiques des années 50 et 60.
 
grandvilleAff © Culturebox / Capture d'écran

"1715-2015 Granville - Monaco, Rêver l’histoire"
Du 16 juin au 1er novembre 2015
Musée d'art moderne Richard Anacréon, 50400 Granville
Info/Résa : 02 33 51 02 94