Enchères : plus de 100.000 amateurs assistent aux "Journées Marteau"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 01/04/2012 à 16H54
Marteau d'enchères à Beaune (archives)

Marteau d'enchères à Beaune (archives)

© AFP / Martin Bureau

La 8e édition des "Journées Marteau", manifestation organisée du 24 au 31 mars pour attirer les néophytes dans les salles de vente, a accueilli plus de 100.000 visiteurs en une semaine, "un réel succès", ont annoncé les organisateurs dimanche.

Les "Journées Marteau" sont organisées à l'initiative du Syndicat national des maisons de ventes volontaires (Symev). Leur objectif : sensibiliser le grand public à l'univers des salles de vente, en proposant des estimations et conférences gratuites, des rencontres avec les commissaires-priseurs, des ventes insolites, des chasses aux trésors pour les enfants...

Les derniers jours ont été fructueux
Clou de la semaine, une collection de 42 toiles inédites d'Henri Martin a atteint, dimanche à Rennes, la somme totale de 4.264.000 euros, triplant presque son estimation initiale, a annoncé la maison de ventes Rennes Enchères. Vendue 929.400 euros, l'huile sur toile "Jeune fille devant le bassin de Marquayrol" a enregistré un record mondial pour l'artiste. Elle a été acquise par le Musée des Lettres et Manuscrits (Paris) qui l'exposera aux côtés de la correspondance de l'artiste.

Quinze toiles ont été préemptées par le Musée Henri Martin de Cahors qui s'était mobilisé pour acheter ces toiles qui dormaient en piles contre les murs d'un appartement inhabité depuis des dizaines d'années et qui n'étaient jamais apparues au grand jour.

Un petit cachet de jade dépasse 693.000 euros
Samedi, un petit cachet de jade, d'à peine 67 mm de côté, ayant servi de sceau à l'empereur chinois Jiaqing (1796-1820), a été vendu 693.950 euros par l'Hôtel des ventes Saint Aubin à Toulouse. En jade gris, le bouton de ce cachet est sculpté de dragons de style archaïque chilong et le sceau porte quatre caractères gravés dans le style des cachets de l'époque Han et qui signifient "arbres gracieux fournissant d'agréables ombrages", selon l'Hôtel des ventes.

Autre vente remarquée samedi, une lettre de l'impératrice Joséphine adressée le 11 avril 1807 à Talleyrand pour lui faire part de ses craintes pour son bonheur conjugal, alors que Napoléon séjournait à Varsovie. Elle a été vendue 17.700 euros à Bordeaux.

Au premier jour de la manifestation, le 24 mars, une paire de mules de 1790 qui "aurait appartenu à la reine" Marie-Antoinette avait trouvé preneur à 43.225 euros, à Toulon.