Egypte : un poignard de Toutankhamon forgé à partir de météorites

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/06/2016 à 18H27
Les deux poignards de Toutankhalib retrouvé dans son trésor funéraire. En haut une lame en or, en bas une lame en fer, sans doute issu d'une météorite.

Les deux poignards de Toutankhalib retrouvé dans son trésor funéraire. En haut une lame en or, en bas une lame en fer, sans doute issu d'une météorite.

© Robert Harding Productions / AFP

Un poignard vieux de 3.300 ans, retrouvé en Egypte avec l'inestimable trésor du pharaon Toutankhamon, aurait été forgé à partir de fer de météorites. C'est ce que révèle une étude publiée par des chercheurs égyptiens et italiens. Un fer que les Egyptiens maîtrisaient déjà bien et dont ils n'ignoraient pas l'origine météorique puisqu'ils l'avaient baptisé "le fer du ciel".

Mort à l'âge de 19 ans, au XIVe siècle avant Jésus Christ, après un bref règne de neuf ans, Toutankhamon est devenu l'un des plus célèbres pharaons de l'Egypte antique grâce à son trésor funéraire, le plus fabuleux jamais découvert dans ce pays des bords de la Méditerranée.
 
Son mausolée recelait de plus de 5.000 objets intacts, vieux de 3.300 ans, dont bon nombre en or massif. Parmi ce trésor, un poignard au manche d'or et à la lame non rouillée avait été retrouvé glissé entre les bandelettes de la momie de Toutankhamon.

La composition du fer de la lame révèle son origine  

Il aurait été forgé à partir du fer de météorites, estiment 13 chercheurs égyptiens et italiens après avoir analysé sa composition. La lame contient en effet 10% de nickel et 0.58% de cobalt, composants essentiels du fer des météorites.
 
L'étude a été publiée le 20 mai par la revue scientifique américaine Meteoritics and Planetary Science (en anglais).
 
"La composition de la lame, déterminée avec précision grâce à la spectrométrie de fluorescence des rayons X, soutient fortement son origine météoritique", affirme l'étude, conduite notamment par des chercheurs de l'Ecole polytechnique de Milan, de l'université de Pise, et des experts du Musée du Caire.

Il y a 3000 ans, les Egyptiens forgeaient "le fer du ciel"

"La qualité de fabrication du poignard de Toutankhamon" montre qu'à l'époque du pharaon, les Egyptiens avaient déjà une "maîtrise significative du travail du fer", souligne l'étude.
 
Selon les scientifiques, les pharaons étaient bien conscients de l'origine météoritique du fer qu'ils utilisaient, puisqu'au cours de la XIXe dynastie, un nouveau mot était apparu pour parler du fer: "le fer du ciel".
 
"L'introduction de ce nouveau mot suggère que les anciens Egyptiens étaient conscients que ces rares morceaux de fer tombaient du ciel, précédant ainsi de plus de deux millénaires la culture occidentale".
 
En 2013 déjà, des archéologues avaient démontré que les plus anciens objets en fer jamais découverts - des perles appartenant à des colliers funéraires retrouvés dans un cimetière égyptien vieux de 5.000 ans - avaient été forgés à partir de fer contenu dans des météorites.