Egypte : suspense relancé autour de la tombe de Néfertiti

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/09/2015 à 20H06
Le buste de la reine Néfertiti découvert il y a une centaine d'années.

Le buste de la reine Néfertiti découvert il y a une centaine d'années.

© Michael Sohn / Pool / AFP

Jusqu'ici, la tombe de la fameuse reine Néfertiti, qui régna sur l'Egypte au XIVe siècle avant Jésus Christ, n'a jamais été découverte. Armé de sa propre théorie, un égyptologue britannique entend bien relever le défi : Nicholas Reeves arrivera fin septembre à Louxor pour présenter son point de vue et examiner le terrain. Les passionnés d'archéologie retiennent leur souffle.

Une chambre secrète dans la tombe de Toutankhamon ?

Reine à la beauté légendaire, Néfertiti fut l'épouse du pharaon Akhenaton, resté célèbre pour avoir converti son royaume au monothéisme en imposant le culte exclusif du Dieu du soleil Aton.

Pour l'égyptologue britannique Nicholas Reeves, le tombeau de la reine se situerait dans une chambre secrète de la tombe de Toutankhamon, le légendaire pharaon enterré dans la vallée des Rois à Louxor, dans le sud de l'Egypte.

M. Reeves arrivera à Louxor le 28 septembre pour présenter "les grandes lignes de sa théorie" et participer avec le ministre des Antiquités Mamdouh al-Damati et "les meilleurs égyptologues du ministère à un examen sur le terrain, à l'intérieur de la tombe (de Toutankhamon)", selon un communiqué.

La théorie de Nicholas Reeves

Dans une étude publiée en 2015 et disponible sur un site internet spécialisé, M. Reeves - égyptologue à l'université américaine de l'Arizona - affirme que les peintures murales de la chambre funéraire de Toutankhamon pourraient dissimuler deux portes dont l'existence était restée jusqu'ici inconnue.

Selon lui, l'une de ces entrées mènerait vers "la chambre funéraire inviolée du propriétaire originel de la tombe - Néfertiti". Tandis que l'autre entrée conduirait à "une chambre de stockage inexplorée" qui "apparemment daterait" de l'ère Toutankhamon, mort à l'âge de 19 ans en 1324 avant Jésus Christ après un bref règne de neuf ans.

Il affirme que le décès "inattendu" de l'enfant-roi a obligé les responsables à rouvrir la tombe de la reine, dix ans après sa mort, car le tombeau du jeune pharaon n'avait pas encore été creusé.

Un plan d'action pourrait suivre cette visite

Une conférence de presse est prévue le 1er octobre au Caire, pour présenter "les résultats préliminaires" de la visite et un plan d'action futur pour "vérifier de manière certaine si les salles (secrètes) dissimulent toujours des secrets ou non".

Des responsables du ministère ont expliqué qu'après la première étude préliminaire, un second examen des murs de la tombe pourrait être réalisé à l'aide d'un appareil spécialisé qui sera importé tout spécialement du Japon.