Effondrement d'un mur d'enceinte sur le site archéologique de Pompéi

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/10/2011 à 10H51
Effondrement de la maison des gladiateurs en novembre 2010

Effondrement de la maison des gladiateurs en novembre 2010

© AFP. R. Salomone.

Une partie d'un mur d'enceinte du site archéologique de Pompéi s'est effondré à la suite d'intempéries, a annoncé le 22 octobre 2011 la direction du site italien, un an après une série d'effondrements qui avait suscité une vive polémique sur l'incapacité du gouvernement à entretenir l'ancienne ville romaine.

Une partie du mur extérieur d'enceinte, situé près de la Porta Nola, s'est effondré à la suite de violentes intempéries, a indiqué le département d'archéologie de Pompéi. Quatre effondrements s'étaient produits en novembre 2010 dont celui de la "Maison des gladiateurs" et d'un mur de la "Maison du moraliste", sur le site de l'ancienne ville romaine détruite par une éruption du Vésuve en 79 après Jésus-Christ.

La série d'incidents avait suscité une polémique, l'opposition accusant notamment le gouvernement de Silvio Berlusconi de négliger les monuments historiques et de ne pas entretenir les vestiges de la cité romaine classée au patrimoine mondial de l'Unesco (depuis seulement 1997).
 

Un plan d'entretien annoncé
Le nouveau ministre italien de la Culture, Giancarlo Galan, avait annoncé à la mi-avril un plan d'entretien ambitieux, programmé sur plusieurs années, pour toute la zone archéologique. "J'ai exprimé à plusieurs reprises mon inquiétude concernant les conséquences que pourraient avoir des pluies violentes sur Pompéi", a déclaré le ministre le 22 octobre.  Il a rappelé que le ministère travaillait à "un plan de sauvetage et de sécurisation du site" et appelé ses responsables à "agir immédiatement pour mettre en place les mesures de sécurité les plus urgentes". Pompéi est la priorité numéro un du ministère, a-t-il souligné. 


A la recherche d'un financement européen
M. Galan, nommé en mars à la tête du ministère de la Culture, a indiqué qu'il se rendrait mercredi sur le site de Pompéi en compagnie du commissaire européen à la Politique régionale Johannes Hahn et qu'il chercherait à obtenir "le déblocage d'un financement européen de 105 millions d'euros pour le site".

Avec annuellement 3 millions de visiteurs, Pompéi est l'un des sites les plus visités au monde. La spécificité des lieux (qui s'étendent sur 69 hectares), fouillés depuis le XVIIIe, tient au fait que la cité antique a été en grande partie protégée des attaques du temps en restant ensevelie pendant des siècles. Ce qui fournit aux scientifiques une image précise (et évidemment unique) du monde antique.