Des antiquités orientales rares de Syrie et du Liban exposées à Agen

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 01/06/2015 à 17H21
La cité de Palmyre, patrimoine mondial de l'humanité, Syrie

La cité de Palmyre, patrimoine mondial de l'humanité, Syrie

© Guyot - Ana / Only world / Only France

C’est une exposition qui a une étrange résonance avec l’actualité et le drame qui se joue en Syrie. Elle rassemble 1600 pièces léguées au musée des Beaux-arts d’Agen par l'ancien diplomate Camille Auboussouan. Un fonds exceptionnel composé d’objets archéologiques libanais et syriens, présenté dans le cadre de la collection permanente.

Le fonds Aboussouan a fait du musée des Beaux-arts d'Agen l’une des structures qui regroupe le plus grand nombre d’éléments d’archéologie syrienne et libanaise : 1 600 pièces de l'âge de bronze et de la période romaine (400 ans après Jésus-Christ). L'une des pièces maîtresses de cette collection est une tête funéraire, ramenée de Palmyre, la cité syrienne exceptionnelle tombée aux mains de Daech.
 
Reportage : C. Olivari ; M. Hahn
Camille Aboussouan, un passionné d'antiquités orientales
Camille Aboussouan a conservé de son pays natal un certain attachement. Né en 1919 à Beyrouth, cet avocat, diplomate, écrivain et traducteur libanais francophone fut également ambassadeur du Liban auprès de l’Unesco et conservateur du musée Sursock à Beyrouth. Son amour pour les objets archéologiques le poussera à acquérir des centaines de pièces. Des objets qu’il va acheter sur des marchés ou à des particuliers. Une formidable collection qu’il a débuté alors qu’il n’avait qu’une dizaine d’années. Il finira par la léguer en 2000 au musée des Beaux-arts d’Agen. Elle fait aujourd’hui la fierté du musée. 

"Visions d'Orient : Des cités mésopotamiennes à la Jérusalem des croisés", au Musée des Beaux-Arts d'Agen
Collection permanente 
Ouvert tous les jours de 10 h à 18 h, sauf le mardi
Tél. 05 53 69 47 23  Tarif : 3.50 euros