"Des animaux et des pharaons" pour les deux ans du Louvre Lens

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 05/12/2014 à 12H31
Les Babouins en granite rose d'Assouan, l'une des pièces maîtresses de l'exposition.

Les Babouins en granite rose d'Assouan, l'une des pièces maîtresses de l'exposition.

© S.Courbe / Photopqr / La Voix du Nord

Pour ses deux ans, le Louvre Lens s'offre une exposition exceptionnelle. "Des animaux et des pharaons" raconte à travers 430 pièces exceptionnelles, la relation très particulière qui unissait les Egyptiens au règne animal. A découvrir jusqu'au 9 mars 2015.

Découvrez l'exposition sur le blog de Thierry Hay : La magie du règne animal chez les pharaons

Reportage : C.Lépine / J-P.Crinon / S.Naumovitz
Dans l'Egypte ancienne, ils étaient vénérés comme des dieux. Plus encore, ils étaient des dieux. Au temps des pharaons, les Egyptiens entretenaient une relation très particulière avec le règne animal. Dans leur travail et leur quotidien d'abord, des rôles classiques qui ont rapidement évolué vers une approche plus spirituelle. Afin d'incarner les divinités et leurs caractéristiques respectives, chaque dieu a été représenté sous les traits d'un animal.
Horus, dieu solaire à tête de faucon, Bastet déesse féline et maternelle ou encore Seth, dieu du chaos représenté par un chacal, le panthéon égyptien regorge de ces figures mi-homme, mi-animal.

Une représentation artistique pléthorique
C'est ce lien très particulier que l'exposition "Des animaux et des pharaons" explore. 430 statuettes, sculptures, pièces de mobilier et même momies retracent 6000 ans d'histoire. A voir absolument, les babouins de granite rose de Louxor offerts à la France en même temps que le grand obélisque en remerciement pour les traductions éclairées de Jean-François Champollion. L'oeuvre monumentale qui quitte le Grand Louvre pour la première fois, devait à l'époque elle aussi être installée place de la Concorde, mais la nudité des singes fit reculer la morale du 19e. Autre pièce maîtresse de l'exposition, la momie d'un crocodile restaurée sous les yeux des visiteurs le mois dernier, ces derniers pouvant désormais l'examiner sous toutes les coutures grace à une tablette tactile.
Croco

© S.Courbe / Photopqr / La Voix du Nord
Un anniversaire en fanfare
Cette nouvelle exposition débute deux ans presque jour pour jour après l'inauguration du Louvre Lens (4 décembre 2012). Une jolie manière de célébrer l'événement qui coincide également avec le renouvellement partiel des oeuvres de la Galerie du Temps. Une raison supplémentaire de faire le déplacement !
"Des  animaux et des pharaons"jusqu'au 9 mars au Louvre Lens.Tarif plein : 9 euros, gratuit pour les moins de 18 ans, les bénéficiaires du RSA et les personnes handicapées.
Possibilité d'acheter un billet couplé avec l'exposition "Sesostris III" jusqu'au 25 janvier au musée des Beaux-Arts de Lille : 14 euros.