De la pub pour rénover les églises parisiennes : une première à Saint-Augustin

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 01/10/2016 à 16H38
L'église Saint-Augustin à Paris

L'église Saint-Augustin à Paris

© Olivier Boitet / PhotoPQR / Le Parisien / MAXPPP

L'église Saint-Augustin à Paris est depuis vendredi, et pour une durée de 14 mois, couverte d'une immense bâche publicitaire dont la recette servira à financer une partie des travaux de restauration, une initiative qui avait suscité la polémique lors de son vote.

La Ville de Paris a annoncé vendredi la pose sur le toit de l'église d'une bâche dont la moitié de la surface, soit 1.500 m2, vante les mérites d'un  téléphone. L'entrée de l'édifice, qui date du XIXe siècle, nécessite des travaux.
 
L'opération avait été votée au conseil de Paris en juillet, malgré l'opposition des écologistes et du Parti de Gauche hostiles à la présence de publicité sur des éléments du patrimoine de la ville.

Une dérogation au règlement local de publicité

Saint-Augustin , située dans le VIIIe arrondissement, est la première église parisienne à bénéficier d'une convention d'occupation du domaine public assortie d'une dérogation au règlement local de publicité qui interdit cette dernière sur les monuments historiques ou protégés.
 
Le coût des travaux s'élève à 4,2 millions d'euros, la recette publicitaire étant de 1,370 million d'euros.
 
Seront également rénovés fin novembre, toujours selon le même principe, les églises de la Madeleine (VIIIe), pour 3 millions d'euros de travaux et 780.000  de recette de publicité, et de Saint-Eustache (Ier), pour 2,4 millions d'euros de travaux, 750.000 de recette de publicité.

Un plan de rénovation des églises parisiennes

"Chaque visuel a été validé" par les services culturels de l'Etat, la  Ville, le diocèse, la paroisse et la mairie d'arrondissement, dit la Ville.  Elle ajoute que les trois opérations - dont deux été remportées par le groupe JCDecaux - sont des "expérimentations".
 
Paris, propriétaire de 96 édifices cultuels dont 85 églises, a lancé pour la période 2015-2020 un "plan églises" de 80 millions d'euros, l'Etat apportant 10 millions et des fonds privés (publicité, mécénat, etc.) 20 millions.
 
"La restauration de notre patrimoine est une priorité pour Paris", a dit  Bruno Julliard, premier adjoint à la maire PS de Paris Anne Hidalgo, soulignant le "plein accord" des divers partenaires pour "multiplier les sources de financement".