De la corvette à la R16, Rétromobile salue le designer Philippe Charbonneaux

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 26/01/2016 à 16H56
La Renault 16 dessinée par Philippe Charbonneaux

La Renault 16 dessinée par Philippe Charbonneaux

© France 3 / Culturebox

A Paris, le salon Rétromobile qui se tiendra du 3 au 7 février 2016 à la porte de Versailles rendra hommage à un grand designer français. Philippe Charbonneaux (1917-1998) a notamment dessiné la Corvette américaine et la Renault 16. Plusieurs de ses créations habituellement exposées au musée automobile de Reims-Champagne seront présentées au salon parisien.

Dans le gotha du design automobile, il y a eu les flamboyants Italiens : Gian-Battista Pininfarina, Giorgetto Giugiaro, Flaminio Bertoni. Il y a eu quelques Américains : Harley Earl ou le malheureux Preston Tucker... Et puis il y a eu des Français. Pas très nombreux. Et parmi eux une figure étonnante, celle de Philippe Charbonneaux. A moins de trente ans, en 1946, il est choisi par la grande marque d'alors, Delahaye, pour être son styliste.

A la fin de sa vie il aura signé quelques-unes des automobiles les plus en vue, que ce soit la Corvette de Chevrolet aux Etats-Unis ou la Renault 16, voiture phare des représentants de commerce entre 1965 et 1976 et dont on oublie souvent qu'elle fut celle qui ouvrit le chemin aux 5 portes avec son hayon arrière.

Reportage : R Bettioui / P. Mercier / C. Ripert-Giberot

Les objets du quotidien

Mais comme beaucoup de designers, Philippe Charbonneaux s'est aussi intéressé à la forme des objets de notre quotidien. Des objets que, parfois, on utilise encore. C'est lui qui a imaginé certaines formes de brosses à dents, des chariots élévateurs, des réveils, des postes de télévision et un objet qui a pénétré tout les foyers : la "nénette", une brosse à poussière à manche rouge conçue pour lustrer à sec les carrosseries et qui a servi à tout nettoyer. Célébrissime.

Travailleur infatigable

Mort à 81 ans en 1998, Philippe Charbonneaux a continué à travailler notamment sur de nouvelles jantes jusqu'à la toute fin de sa vie. Entre temps il avait créé à Reims un musée de l'automobile qui existe encore et d'où seront extraites les voitures présentées au prochain salon Rétromobile.