"Chambre noire pour amateurs éclairés", un siècle de photo à Grenoble

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/12/2012 à 17H24
"Chambre noire pour amateurs éclairés"

"Chambre noire pour amateurs éclairés"

© Musée Dauphinois

"Chambre noire pour amateurs éclairés". Sous ce titre clin d'oeil, le Musée Dauphinois de Grenoble propose une exposition de photos qui court des débuts du huitième art aux prémices de la deuxième guerre mondiale. Ces tirages noir et blanc sont issus de la collection d'une famille de passionnés, les Flandrin et apparentés, qui en a fait don au musée. Il sont exposés jusqu'au 16 septembre 2013.

La collection que la famille Flandrin a confié il y a quelques années au Musée Dauphinois de Grenoble est simplement exceptionnelle. Dés que Joseph Flandrin a commencé à s'intéresser à l'image fixe, à la fin du XIXe, il a immortalisé les moments intimes ou publics dans lesquels sa famille était impliquée. Photographes professionnels, amateurs "éclairés" et collectionneurs, les Flandrin et leurs proches n'ont cessé d'alimenter leur fonds.
 

Encyclopédistes de leur temps

Quand Albert Kahn finançait des photographes puis des cinéastes qui partaient en des contrées lointaines fixer l'exotisme de son temps, Jacques-Henri Lartigue faisait l'inverse fixant sur l'image des scènes de la vie luxueuse et désoeuvrée de sa famille sans presque sortir de chez lui. 
 
Images témoin
 
Ce que Flandrin nous propose à plus d'un siècle de distance, ce sont au contraire des images actives. Il est médecin à l'hôpital de Grenoble, il photographie la vie de l'établissement, laissant pour l'Histoire des documents d'une valeur immense. Cela n'empêche pas le photographe puis ceux de sa famille qui ont poursuivi son oeuvre de fixer des évènements mondains, comme des courses hippiques où se pavanent les élégances de l'époque. A l'instar de tous les grands photographes du quotidien, Flandrin a su déceler dans l'environnement son époque ce qui fera l'intérêt de ses photos des dizaines d'années plus tard.
Image extraite du livre "Chambre noire pour amateurs éclairés"

Image extraite du livre "Chambre noire pour amateurs éclairés"

© Musée Dauphinois

Documentaire et artistique

La valeur documentaire de ce fonds n'est donc pas à démontrer mais il faut cependant lui en reconnaître une autre, artistique cette fois. Les images sont souvent composées selon les règles de la peinture, certaines d'entre elles pourraient être des tableaux de leur époque. Il permet aussi de voir l'évolution de la photographie, notamment grâce aux progrès des techniques. C'est ainsi que des clichés posés aux personnages souvent engoncés, on passe peu à peu à des images prises sur le vif, faisant la part belle à l'instantané et au naturel.
 
Au bout du compte, le Musée Dauphinois a hérité un album d'images très précieux. Seule une petite partie du fonds est exposée et fait l'objet d'une publication sous la forme d'un livre de 104 pages portant le titre de l'exposition.


"Chambre noire pour amateurs éclairés", jusqu'au 16 septembre 2013 au musée Dauphinois de Grenoble