Avec Lascaux 4, Montignac se pose en capitale de la préhistoire

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/04/2014 à 13H38
Aurélie Filippetti devant une réplique d'une fresque de Lascaux, lors de la visite de l'exposition à Bordeaux en novembre 2012

Aurélie Filippetti devant une réplique d'une fresque de Lascaux, lors de la visite de l'exposition à Bordeaux en novembre 2012

© JEAN PIERRE MULLER / AFP

La ministre de la Culture Aurélie Filipetti a inauguré hier en Dordogne le chantier de "Lascaux 4", vaste complexe combinant une réplique de la célèbre grotte et un centre voué à l'art préhistorique, un projet "prioritaire" pour l'Etat un temps menacé par des coupes budgétaires.

Reportage: Philippe Nicolaï, Pascal Timon, Marina Fillon
Lascaux 4, qui doit ouvrir au printemps 2016, combinera un fac-similé intégral de la grotte découverte en 1940, visitable en condition via un système de torche interactive, des cinémas 3D, un centre d'expositions, de conférences sur la préhistoire, soit un complexe de 11.000 m2 visant à asseoir Montignac (la commune abritant Lascaux) comme une "capitale" de la préhistoire.

Le financement de Lascaux 4 n'a pas été sans remous : l'Etat avait d'abord annoncé son désengagement, au nom de coupes bugétaires décidées en 2012 dans les projets de culture. Devant une levée de boucliers (Région Aquitaine et département de Dordogne contribuent chacune à hauteur de 16,6 millions d'euros, sur 57 M de budget), l'Etat avait finalement confirmé sa participation (4 M) à Lascaux 4, un projet culturel qualifié alors de "prioritaire".
L'Europe (12 M), le futur exploitant (2 M), et le mécénat via une souscription nationale (5,8 M) doivent boucler le financement. Le choix de l'architecte - le cabinet norvégien Snohetta, auteur du Pavillon du Musée 9/11 a New York - en 2012 donna lieu lui aussi à une brève polémique: Jean Nouvel, non retenu, s'en était pris au concept de "Lascaux-land" choisi, estimant qu'il ne fallait pas banaliser Lascaux par un programme "d'attractions didactiques pour grands et petits enfants".
Dans la grotte de Lascaux

Dans la grotte de Lascaux

© SUDRES JEAN-DANIEL / HEMIS.FR
La grotte originelle de Lascaux, joyau pariétal considéré comme la "Chapelle sixtine de la préhistoire", est depuis 1963 fermée au public, pour la préserver. C'est une réplique (d'environ 80% des fresques) à flanc de colline à quelques centaines de mètres, que 250.000 personnes par an visitent depuis 1983: Lascaux 2. Mais le flux de visiteurs et véhicules endommage la colline de Lascaux, d'où la nécessité de la "sanctuariser", en créant une nouvelle réplique, plus grande mais plus loin, à 1 km environ. Lascaux 4 escompte 400.000 visiteurs par an.
Visiteurs de l'exposition Lascaux III à Chicago en mars 2013

Visiteurs de l'exposition Lascaux III à Chicago en mars 2013

© MIRA OBERMAN / AFP
Par ailleurs Lascaux 3, exposition-réplique itinérante de la grotte, suit son tour du monde lancé fin 2012. Inaugurée à Bordeaux, elle a passé plusieurs mois à Chicago puis Houston, et vient de s'installer à Montréal jusqu'en septembre; Bruxelles, Philadelphie, Shanghai, Tokyo figurent parmi les options des années à venir.