Au Panthéon, des monuments aux morts comme autant de cicatrices de 14/18

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/05/2016 à 17H08
Tous  les monuments aux morts (ou presque) au Panthéon

Tous  les monuments aux morts (ou presque) au Panthéon

© France 3 Culturebox

A l’occasion du centenaire de la bataille de Verdun qui sera célébré le 29 mai, le Panthéon accueille jusqu’au 11 septembre une exposition consacrée aux monuments aux morts français. Fruit d’un recensement photographique participatif, elle permet de sillonner les 36 000 communes de l’Hexagone. Dans chacune ou presque, un hommage a été rendu aux Poilus "morts pour la France".

Beau symbole que d’avoir installé cette exposition baptisée "36 000 communes, 36 000 cicatrices" au cœur du Panthéon, lieu de mémoire nationale où les milliers d’anonymes morts aux combats vont côtoyer de grands personnages qui ont marqué l’Histoire de France.
 
Dès la fin de la guerre, des monuments aux morts ont fleuri dans les villes et villages de France, où la plupart ont été édifiés avant 1920 pour rendre hommage aux hommes "morts pour la France" (sauf en Alsace et  Moselle où cette notion est remplacée pour la guerre de 1914-1918 par celle de "morts à la guerre"). Contrairement à d’autres pays, la France ne voulait pas commémorer les morts au combat pour des bourses d’études, salles de réunion communales ou stades. Il fallait que le nom des 1 400 000 morts pendant la Grande guerre apparaissent en toutes lettres. Il n’y avait pas d’obligation à construire un monument mais l’Etat incitait à le faire en s’engageant à subventionner leur édification.

Reportage : L. Simondet  / F. Benbekaï / P. Sorgues / L. Bignalet / S. Sonder
L’exposition au Panthéon s’organise en plusieurs temps. L’un d’entre eux est basé sur le recensement photographique réalisé pour l’édition 2014 des Rencontres de la Photographie d’Arles. Un projet mené par la Mission du Centenaire de la Première guerre mondiale et le laboratoire IRHiS de l’Université de Lille-3. Selon un protocole simple établi par le photographe Raymond Depardon, des particuliers ou les maires des communes ont pris en photo les monuments de leur ville.

A ce jour, la liste en compte 15 552... sachant qu’on doit aboutir in fine à 36 000. La collecte continue, le recensement est toujours en cours. Tout le monde peut y participer. Pour voir si le monument de votre commune a été recensé ou pas, rendez vous sur le site monuments.univ.lille3.fr ou sur la Mission du Centenaire.