Algérie: la basilique de Saint-Augustin renaît après 2 ans de travaux

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/10/2013 à 10H51
La basilique de Saint-Augustin à Annaba, dans l'est de l'Algérie a été inaugurée le 19 octobre 2013, au terme d'un chantier de plus de deux ans et demi

La basilique de Saint-Augustin à Annaba, dans l'est de l'Algérie a été inaugurée le 19 octobre 2013, au terme d'un chantier de plus de deux ans et demi

© FAROUK BATICHE / AFP

La basilique de Saint-Augustin à Annaba, ex-cité antique d'Hippone, dans l'est de l'Algérie a été inaugurée samedi en présence de responsables algériens et français, au terme d'un chantier de plus de deux ans et demi qui a coûté près de cinq millions d'euros.

Les travaux de restauration ont rendu à la basilique son "éclat", a salué l'évêque de Constantine, Mgr Paul Desfarges, en présence du président du Conseil de la nation (Sénat), Abdelkader Bensalah, deuxième personnage de l'Etat, représentant le président Abdelaziz Bouteflika.

L'édifice est "un symbole des liens entre les religions", a ajouté l'évêque, selon qui la basilique doit rester "au service du dialogue entres les deux rives de la Méditerranée".
L'autel de la basilique de Saint-Augustin à Annaba, dans l'est de l'Algérie, en octobre 2013

L'autel de la basilique de Saint-Augustin à Annaba, dans l'est de l'Algérie, en octobre 2013

© FAROUK BATICHE / AFP
L'état de la basilique "était devenu inquiétant au début des années 2000"
Un état dû aux infiltrations d'eaux de pluie, a expliqué l'architecte chargé du chantier Xavier David. La restauration lancée fin 2010 s'est achevée en juin, a précisé l'architecte, qui avait déjà été le maître d'oeuvre de la restauration achevée en 2010 de la basilique de Notre-Dame à Alger. Les autorités, des entreprises et particuliers d'Algérie et de France ont contribué au financement des travaux de restauration. Parmi les donateurs, l'Allemagne mais également le pape Benoît XVI à titre personnel.

La basilique, achevée en 1909 pendant la colonisation française, est dédiée au théologien Saint-Augustin (354-450), évêque d'Hippone, cité antique qui précéda Annaba. Berbère par sa mère, sainte Monique, il est l'un des théologiens les plus influents du christianisme: un des quatre pères de l'Église latine et docteur de l'Église.
Vitraux dans la basilique de Saint-Augustin restaurée, en Algérie (oct 2013)

Vitraux dans la basilique de Saint-Augustin restaurée, en Algérie (oct 2013)

© FAROUK BATICHE / AFP
Avant sa restauration, la basilique, symbole d'échange entre l'islam et le christianisme, était visitée chaque année par 18.000 touristes, chercheurs ou curieux, et près de 1.000 pèlerins chrétiens.

L'Algérie compte encore des églises en activité quand d'autres ont été transformées en écoles ou mosquées
La chapelle de Santa Cruz domine Oran (ouest) et la cathédrale Notre Dame des-Sept-Douleurs surplombe Constantine, la grande métropole de l'Est algérien. Les catholiques dans ce pays sont en grande majorité des étrangers évalués à une quinzaine de milliers. Des Algériens catholiques, il y en a peu, "au plus une vingtaine dans la région", avait indiqué au printemps à l'AFP un des prêtres, le père André. Les Algériens chrétiens sont surtout évangélistes et seraient 30.000, selon le chef de l'église protestante d'Algérie Mustapha Krim.