313 manuscrits du Général de Gaulle devront être restitués à l'Etat

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/11/2013 à 14H11
Le Général de Gaulle en 1940 à Londres

Le Général de Gaulle en 1940 à Londres

© STF / AFP

Le tribunal de grande instance de Paris a ordonné mercredi la restitution à l'Etat de 313 documents manuscrits rédigés par le Général de Gaulle entre décembre 1940 et décembre 1942, considérant qu'il s'agissait d'archives publiques, selon une source judiciaire.

Ces documents, acquis par le Musée des lettres et manuscrits après avoir été conservés pendant 70 ans par la secrétaire particulière du général, Marie-Thérèse Desseignet, sont placés sous séquestre depuis 2012.

Le tribunal a fait droit à la demande de l'Etat, représenté par le ministère de la Culture, qui estime qu'il s'agit d'archives publiques "imprescriptibles et inaliénables", et souhaite voir ces documents rejoindre les archives nationales. Le parquet était également de cet avis, tandis que le musée soutient qu'il ne s'agit pas d'archives publiques. Un éventuel appel de ce dernier ne serait pas suspensif.

Ces messages "concernent majoritairement les ordres que le général de Gaulle donne à ses compagnons, cadres dirigeants de la France Libre, chargés de piloter les combats militaires et politiques de la liberté au Moyen-Orient, en Afrique et dans le Pacifique", selon le musée des lettres et manuscrits.

"Ils portent presque tous sur la période 1941-1942 et sont majoritairement destinés aux généraux de Larminat, Catroux, Koenig, Legentilhomme, Petit, Leclerc, à l'amiral Muselier, à l'amiral d'Argenlieu, à Pleven, Cassin et Palewski. Ils sont adressés de façon plus exceptionnelle à Churchill, Dejean, Tixier, Félix Eboué, et par ailleurs, quelques messages uniques sont adressés à Staline et au docteur Schweitzer", selon le musée privé parisien, qui les avait en partie exposés entre fin 2011 et avril 2012.