Patrick Modiano enfin prix Nobel de littérature !

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/10/2014 à 12H07, publié le 09/10/2014 à 13H10
Patrick Modiano, prix Nobel de littérature

Patrick Modiano, prix Nobel de littérature

© Gallimard / AP / SIPA

Le prix Nobel de littérature a été attribué jeudi à Stockholm au romancier français Patrick Modiano.

Patrick Modiano, 69 ans, a été récompensé pour "l'art de la mémoire avec lequel il a évoqué les destinées humaines les plus insaisissables et dévoilé le monde de  l'Occupation", a indiqué l'Académie suédoise dans un communiqué. Son figurait parmi les favoris au prix depuis plusieurs années.

Il est le quinzième auteur français à recevoir la distinction. Le dernier avant lui était est JMG Le Clézio en 2008. Patrick Modiano recevra son prix à Stockholm le 10 décembre.

F.Griffond, N.Lemarignier, L.Saadi
Son "univers est fantastique, ses livres se répondent les uns aux autres", a expliqué le secrétaire perpétuel de l'Académie suédoise Peter Englund à la télévision publique suédoise SVT, qualifiant l'écrivain de "Marcel Proust de notre temps".

Modiano est "heureux", mais trouve cela "bizarre"

Quand son éditeur Antoine Gallimard a appelé Patrick Modiano pour le féliciter pour son Nobel de littérature, l'écrivain était "très heureux", mais il a répondu avec "sa modestie coutumière, 'c'est bizarre'", a raconté jeudi le PDG de Gallimard à l'AFP. Un peu plus tard, en conférence de presse à Paris, l'écrivain s'est interrogé sur les raisons de sa désignation pour recevoir cette récompense par l'académie située à Stockholm, avant de dédier ce prix à son petit-fils suédois

Des héros en perpétuelle recherche identitaire

"Ses livres parlent beaucoup de recherche, recherche de personnes disparues, de fugitifs (...). Ceux qui disparaissent, les sans-papiers et ceux avec des identités usurpées", a expliqué de son côté Peter Englund du côté de Stockholm.

Ses héros, en rupture de ban, sont en perpétuelle recherche identitaire. Ils évoluent à mi-chemin entre deux mondes, entre ombre et lumière, vie  publique et destin rêvé.

Les textes de Modiano dessinent aussi une géographie de Paris avec une minutie documentaire. Un des thèmes centraux de son oeuvre est le Paris de la Seconde Guerre mondiale, l'occupation nazie, la perte de l'identité et le poids des événements tragiques d'une époque troublée sur le destin des personnages ordinaires.

Traduit en 36 langues

Né le 30 juillet 1945 à Boulogne-Billancourt d'un père juif italien et d'une mère belge flamande, Patrick Modiano est introduit dans le milieu littéraire par Raymond Queneau qui est un ami de sa mère. Patrick Modiano a publié son premier roman en 1968 : "La place de l'étoile" décroche le prix Roger-Nimier. Dix ans plus tard, en 1978, Modiano reçoit le prix Goncourt pour "Rue des boutiques obscures". En 1972, il s'est vu décerner le Grand prix du roman de l'Académie française pour "Les Boulevards de ceinture".

En 1996, ce sera le grand Prix National des Lettres pour l'ensemble de son oeuvre. Il vient de publier un nouveau roman, le 28e, "Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier" (Gallimard). Au total, Patrick Modiano est l'auteur d'une trentaine de romans. Il a aussi écrit des scénarios de films, comme celui de "Lacombe Lucien" (1974) qu'il a co-signé avec Louis Malle.

Patrick Modiano est traduit dans quelque 36 langues, dont le suédois dans la maison d'édition d'Elisabeth Grate, qui publie également les oeuvres de Jean-Marie Le Clézio, dernier prix Nobel de littérature français, consacré en 2008.

L'Académie suédoise n'a pas réussi à joindre le lauréat

Le secrétaire perpétuel de l'Académie suédoise Peter Englund a indiqué à la télévision publique suédoise SVT que l'institution n'avait pas réussi à joindre le lauréat avant d'annoncer le vainqueur de ce prix.

Patrick Modiano faisait partie des favoris, avec la Bélarusse Svetlana Alexievitch, le Kenyan Ngugi wa Thiongo ou le Japonais Haruki Murakami.

En 2013, c'est la nouvelliste canadienne anglophone Alice Munro qui avait emporté la récompense de huit millions de couronnes (environ 878.000 euros).
"Rue des Boutiques Obscures", qui a valu à son auteur le Prix Goncourt. La couverture est illustrée par un dessin de Pierre Le-Tan.

"Rue des Boutiques Obscures", qui a valu à son auteur le Prix Goncourt. La couverture est illustrée par un dessin de Pierre Le-Tan.

Le dessinateur Pierre Le-Tan : "On n'a jamais douté"

Son ami, le dessinateur Pierre Le-Tan, qui a illustré bon nombre des couvertures des livres de Patrick Modiano et avec qui il a fait "Memory Lane" en 1981 et "Poupée Blonde", en 1983, nous a confié lui avoir toujours dit qu'il aurait un jour le Nobel, surtout depuis "Dora Bruder" (sorti en 1997). "Certes, quand Le Clézio l'a eu, je me suis dit que ça reporterait l'échéance, mais je n'ai jamais douté", raconte-t-il. Et d'ajouter : "Ça ne changera pas grand-chose en termes de notoriété car il est déjà très connu et très lu, mais pour un écrivain c'est un prix légendaire, que voulez-vous de plus ?"