Patrick Modiano dédie son prix Nobel de littérature à son petit-fils suédois

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/10/2014 à 17H18, publié le 09/10/2014 à 16H46
Patrick Modiano lors de la conférence de presse chez Gallimard pour son Nobel le 9 octobre 2014

Patrick Modiano lors de la conférence de presse chez Gallimard pour son Nobel le 9 octobre 2014

© THOMAS SAMSON / AFP

Lors d'une conférence de presse chez son éditeur Gallimard, à Paris, Patrick Modiano a déclaré jeudi qu'il aimerait savoir pourquoi il avait été choisi pour recevoir le prix Nobel de littérature, une haute distinction remise à Stockholm, qu'il a dédiée à son petit-fils suédois. Un peu plus tôt, au téléphone avec son éditeur, il s'était dit "heureux" tout en trouvant tout cela "bizarre".


Reportage : M. Buisson / W. Kamli / S. Aramon / G. Pinol
Pour son éditeur Gallimard, la consécration de Modiano par l'Académie suédoise était aussi une surprise totale. Preuve que cette consécration était totalement inattendue, une conférence de presse, maintes fois repoussée, est finalement organisée jeudi en fin d'après-midi.

L'effervescence est à son comble dans la maison d'édition plus que centenaire de la rue Gaston-Gallimard, au cœur de Saint-Germain-des-Près, avec un branle-bas de combat inédit pour apaiser les cameramen impatients et trouver un salon capable d'accueillir la presse.

Des dizaines et des dizaines de journalistes français et étrangers, dont de nombreuses télévisions, ont fait le pied de grue pendant des heures pour attendre le lauréat, qui semble avoir eu besoin de plusieurs heures pour rassembler ses esprits et oser affronter la presse.

Très applaudi à son arrivée, Patrick Modiano, venu avec sa femme Dominique, remercie d'un sourire gêné les acclamations. Il se prête néanmoins de bonne grâce au jeu des questions. "Cela me semble un peu irréel parce que je me souviens de souvenirs d'enfance, même Camus, je devais avoir 12 ans, et puis d'autres", a commenté l'écrivain. "Cela me semble un peu irréel d'être confronté avec des gens que j'ai admirés."

"J'ai marché"

"C'est ma fille Marie qui m'a annoncé la nouvelle. C'était inattendu et irréel ! Après, j'ai marché", avoue avec émotion Patrick Modiano, l'air un peu perdu et déconcerté par la foule de journalistes. "C'était comme une sorte de dédoublement avec quelqu'un qui s'appelait comme moi (...) Tout cela était un peu abstrait", confie l'écrivain, qui déjeunait au restaurant avec sa femme quand le Nobel a été annoncé. "J'ai vu que j'étais (dans les listes, ndlr), mais je ne m'attendais pas du tout à cette distinction."

"Je voudrais savoir comment ils ont expliqué ce choix, j'ai hâte de voir quelles sont les raisons pour lesquelles ils m'ont choisi", a-t-il déclaré. "Mon petit-fils est Suédois, je lui dédie ce prix parce que c'est son pays." Le petit-fils de Patrick Modiano est le fils de sa fille Marie Modiano, elle-même écrivaine et chanteuse, et du chanteur suédois Peter von Poehl.

Gallimard : "une profonde surprise, un jour merveilleux"

"J'ai reçu un coup de téléphone de l'académie suédoise deux ou trois minutes avant l'annonce officielle.J'ai eu Modiano au téléphone. Je l'ai félicité et avec sa modestie coutumière, il m'a dit : 'C'est bizarre.' Mais il était très heureux", a confié à l'AFP Antoine Gallimard. "C'est une profonde surprise pour nous et un jour merveilleux", a ajouté l'éditeur. Avec sa discrétion légendaire, je pense à lui (Modiano, ndlr) quand il devra prononcer son discours devant l'académie suédoise", a-t-il ajouté dans un sourire, "et je serai à ses côtés". Le romancier assure ne pas craindre le moment où il devra prononcer son discours "ça ne me fait pas tellement peur, je serai protégé par mon texte. Et je parlerai uniquement des autres écrivains.

Reportage : D. Dumas / M.-P. Degorce / N. Aibar
Gallimard a décidé de réimprimer 100.000 exemplaires de son dernier roman, "Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier", sorti début octobre et tiré initialement à 60.000. "Pour Le Clezio", précédent Nobel français édité aussi chez Gallimard, "nous avions vendu 350.000 exemplaires. Et ce qu'il y a de bien avec un Nobel, c'est que cela entraîne des ventes de toute l'oeuvre. Ce Nobel, inattendu, est magnifique !" s'enthousiasme le patron de la maison d'édition.

Antoine Gallimard pensait "qu'il aurait fallu attendre 30 ans pour qu'un autre Français soit couronné par le Nobel après Le Clézio" en 2008. Et aussi que ce prix récompensait "plutôt des livres qui brassent les époques, les événements. Là, ils ont choisi une oeuvre qui est dans l'intimité, le mystère."

Que va faire le nouveau Nobel de littérature pour fêter son sacre? "Comme je ne prévoyais pas vraiment le Nobel, je n'avais rien prévu de spécial ce soir.. Je vais faire quelque chose avec ma famille... et sûrement mon éditeur", dit-il en se tournant vers lui.


Lire l'article : Patrick Modiano, une oeuvre de mélancolie et de mystère autour de la mémoire