Robert Carsen illumine le "Don Carlo" de Verdi pour l'Opéra National du Rhin

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/06/2016 à 16H59
"Don Carlo" à l'opéra national du Rhin - Mise en scène Robert Carsen, direction musicale Daniele Callegari

"Don Carlo" à l'opéra national du Rhin - Mise en scène Robert Carsen, direction musicale Daniele Callegari

© Klara Beck

L'opéra National du Rhin présente jusqu'au 28 juin "Don Carlo" de Giuseppe Verdi. Une oeuvre sombre et tragique où les amours et la soif de pouvoir se côtoient. Robert Carsen a créé une mise en scène où le clair-obscure illumine le plateau. L'opéra sera aussi présentée les 8 et 10 juillet à Mulhouse.

Pour clore sa saison en beauté, l'Opéra National du Rhin présente une nouvelle production du Don Carlo de Giuseppe Verdi. Le metteur en scène Robert Carsen et Daniele Callegari (le directeur musical) ont choisi la "version de Milan", une pièce en quatre actes plus courte que la version française qui dure tout de même 3h10. 

Reportage : C. Munsch / P. Dezempte / E. Horrenberger

Violente et sombre : la tyrannie au pouvoir 

L'opéra de Verdi propose plusieurs entrées psychologiques où la relation père-fils, les amours contrariées, la soif du pouvoir et la tyrannie de la religion se confrontent dans un puissant huis clos. L'ouverture quasi méditative chantée par les moines pour célébrer la mort de Charles Quint pose immédiatement le décor : sombre et recueilli.

Don carlo 2 © Klara Beck

Lumineuse tragédie 

Sous la baguette de Robert Carsen et de Daniele Callegari, la tragédie de Verdi impose une atmosphère mystérieuse et intense. Il s'agissait pour le metteur en scène canadien de maintenir l'énergie jusqu'à la fin. La sobriété des décors et la mise en lumière permettent d'écouter pleinement la musique de Verdi. 

L'espace du décor est comme un espace mental, on est enfermé dans un huis clos qui représente la tête de Don Carlo

Robert Carsen - Metteur en scène  
Don carlo 3 © Klara Beck

Tassis Christoyannis : De l'opérette au grand répertoire 

Dans cette oeuvre chorale, le baryton Tassis Christoyannis incarne le marquis de Posa, ami et confident de Don Carlo. Un changement de répertoire radical  pour le chanteur lyrique grec qui interprétait juste avant "Ali Baba", une opérette française très légère et colorée. "C'était difficile le premier jour, le changement de monde, d'une fréquence à l'autre mais on y est arrivés", confie l'interprète. 

Stephen Milling (Don Carlo) et Tassis Christoyannis (De Posa)

Stephen Milling (Don Carlo) et Tassis Christoyannis (De Posa)

© Klara Beck

Don Carlo de Verdi

Dans une Europe déchirée par les guerres de religion, l'austère Philippe II d'Espagne doit affronter son propre fils Carlo qui a choisi le parti de ses ennemis. C'est que tout en affirmant une conscience politique nouvelle, ce dernier ne pardonne pas à son père de lui avoir ravi l'épouse qui lui était destinée... La petite et la grande Histoire se confondent dans cet opéra à grand spectacle où d'impressionnants tableaux côtoient des scènes intimes d'une émotion rarement égalée.