Violons : le crin de cheval bientôt dépassé pour les archets ?

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/02/2012 à 12H24
L'Orchestre de Chambre de Toulouse.

L'Orchestre de Chambre de Toulouse.

© Droits réservés

Le crin de cheval, matériau traditionnel utilisé pour les archets d'instruments à cordes depuis cinq siècles, pourrait être à l'avenir remplacé par un matériau composite, plus solide et aux qualités similaires, mis au point pour l'Orchestre de Chambre de Toulouse (OCT).

Ces fibres, créées par l'Institut français du textile et de l'habillement (IFDH) basé à Mazamet (Tarn), ont été testées discrètement en concert par le célèbre soliste de l’Orchestre de chambre de Toulouse Gilles Colliard, sans que personne ne le remarque.

Ces fibres sont "plus résistantes, plus constantes en qualité, offrent un bon niveau de performance et peuvent être adaptées à chaque musicien", assure l'administrateur de l'orchestre et contrebassiste, Renaud Gruss.

La qualité du crin de cheval se dégrade
Au cours des siècles, rappelle M. Gruss, les luthiers ont déjà tenté de remplacer le crin de cheval par des fils de chanvre et de lin, ou encore par du cuivre, mais sans résultat probant.

Depuis environ 5 siècles, une "mèche", l'ensemble des brins de l'archet, est traditionnellement formée d'environ 200 crins, prélevés sur la queue de chevaux. Elle dure de 3 mois pour un musicien professionnel, à un an. 

Mais la qualité du crin utilisé, venant principalement de Mongolie (90 %) et d'Alaska, est de plus en plus médiocre en raison de la mauvaise alimentation des chevaux qui le fournissent, selon Renaud Gruss. 

La nouvelle fibre serait plus résistante et plus constante en qualité que le crin naturel
Les nouveaux brins en matériaux composites de l'OCT, testés depuis plusieurs mois par la moitié de l'orchestre "avec satisfaction", présentent un diamètre homogène, ont une durabilité deux fois supérieure aux autres et sont hydrophobes, ce qui fait qu'ils ne s'allongent pas par temps humide.

Par ailleurs, un musicien professionnel pourra désormais choisir sa mèche idéale, sélectionnant éventuellement un mélange de brins de différents diamètres, avec une élasticité particulière. Il retrouvera toujours les mêmes qualités à chaque changement de mèche, souligne le contrebassiste.

La nouvelle fibre, qui devrait être commercialisée fin 2012 sous la marque "Coruss", filiale de l'OCT, vient de recevoir un prix de l'Innovation de la région Midi-Pyrénées.

Fondé en 1953, l'Orchestre de Chambre de Toulouse est devenu en 2004 une Société coopérative ouvrière de production (Scop). Son objectif pour Coruss : "produire 20.000 mèches par an".