Victoires classiques 2013 : Tézier, Angelich, Tharaud, Beffa parmi les lauréats

Par @annieyanbekian Journaliste, responsable de la rubrique Jazz-Musiques du Monde de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/02/2013 à 20H00
Le baryton Ludovic Tézier reçoit, surpris et ému, la Victoire de l'artiste lyrique de l'année des mains de Frédéric Lodéon (à gauche) et Louis Laforge, aux Victoires classiques à Bordeaux (25/02/2013)

Le baryton Ludovic Tézier reçoit, surpris et ému, la Victoire de l'artiste lyrique de l'année des mains de Frédéric Lodéon (à gauche) et Louis Laforge, aux Victoires classiques à Bordeaux (25/02/2013)

© Nicolas Tuscat / AFP

La 20e édition a eu lieu lundi soir à Bordeaux, dans un auditorium flambant neuf, et sur France 3. Les pianistes Alexandre Tharaud et Nicholas Angelich et le compositeur Karol Beffa ont été récompensés. Le jeune violoncelliste Edgar Moreau a été sacré révélation instrumentale. La soprano Sabine Devieilhe, révélation lyrique, est la seule femme primée. Palmarès, réactions et play-list de la soirée.

La cérémonie est disponible une semaine sur Pluzz

Le palmarès

- Compositeur de l'année : Karol Beffa, 39 ans, par ailleurs pianiste et universitaire d'origine polonaise. Pour 2012-2013, le Collège de France l’a élu à la chaire de création artistique. En 2012, il a signé plusieurs oeuvres dont un Concerto pour piano, un Concerto pour trompette ou encore une musique pour récitant et orchestre, "L’œil du loup" (sur un texte de Daniel Pennac).
Dans une vidéo du Collège de France, Karol Beffa s'exprime sur le processus de composition tel qu'il le vit (février 2013).
- Soliste instrumental de l'année : le pianiste Nicholas Angelich, 42 ans, a exprimé sa "grande surprise, ayant tellement d'admiration pour les deux autres" nommés (Aldo Ciccolini et Emmanuel Pahud).
Nicholas Angelich a enregistré en 2011 les Variations Goldberg de Bach pour Emi/Virgin Classics
- Artiste lyrique : le baryton Ludovic Tézier, "vraiment ravi", a partagé symboliquement son trophée avec ses collègues chanteurs. Originaire de Marseille, ce brillant interprète, l'une des valeurs sûres de la scène lyrique française depuis des années, chantera la saison prochaine dans "Lucia di Lammermoor", "La Bohème" et "La Traviata" à l'Opéra de Paris.

- Révélation artiste lyrique : la soprano caennaise Sabine Devieilhe, 27 ans, issue d'une famille de musiciens et de mélomanes, a salué avec émotion tout son entourage qui lui a permis de s'épanouir en tant qu'artiste.
La soprano Sabine Devieilhe, révélation artiste lyrique aux Victoires classiques (25/02/2013)

La soprano Sabine Devieilhe, révélation artiste lyrique aux Victoires classiques (25/02/2013)

© Nicolas Tuscat / AFP
- Révélation soliste instrumental : le violoncelliste Edgar Moreau, né en 1994 à Paris, s'est dit "très, très ému" de ce "très grand honneur". Il est l'aîné de quatre enfants, tous musiciens (un frère et une soeur violonistes, un autre frère pianiste).
le violoncelliste Edgar Moreau et le pianiste Pierre-Yves Hodique jouent la Sonate pour violoncelle et piano de Britten (extrait, 2012)
- Enregistrement de l'année : "Le Boeuf sur le toit", par le pianiste Alexandre Tharaud (chez Virgin Classics), déjà primé l'an passé en tant que soliste instrumental de l'année. Hommage à un cabaret, le disque du musicien parisien, enregistré avec des invités comme Frank Braley, Juliette ou Bénabar, offre un cocktail poétique de musique classique, de chanson et de jazz.
Alexandre Tharaud a joué le poignant "The Man I love" de Gershwin et a remporté le prix de l'enregistrement de l'année avec "Le Boeuf sur le toit" (Emi/Virgin Classics), à Bordeaux (25/02/2013)

Alexandre Tharaud a joué le poignant "The Man I love" de Gershwin et a remporté le prix de l'enregistrement de l'année avec "Le Boeuf sur le toit" (Emi/Virgin Classics), à Bordeaux (25/02/2013)

© Nicolas Tuscat / AFP
- Une Victoire d'honneur a été remise à l'Orchestre de Bordeaux Aquitaine, hôte musical de la soirée. L'occasion de découvrir une dynastie de violonistes : Vladimir Nemtanu, premier violon de la formation girondine depuis 30 ans, et ses filles Sarah (soliste de l'Orchestre national de France) et Deborah (soliste de l'orchestre de chambre de Paris), tous réunis sur la scène de l'Auditorium de Bordeaux.

Les Victoires ont rendu hommage, dans la première demi-heure, au trompettiste Maurice André, disparu le 25 février 2012. Autres hommages émouvants, ceux rendus à Brigitte Engerer (qui nous a quittés le 23 juin 2012) et à Mstislav Rostropovitch (mort le 27 avril 2007). Chacun avait reçu une Victoire d'honneur, la pianiste à Nantes en 2011, le violoncelliste à Lille en 2004. Des extraits de leur passage aux Victoires à cette occasion ont été diffusés.

Comme chaque année, en ce qui concerne les révélations instrumentales et lyriques, le public avait été invité à contribuer au vote, à hauteur de 50%, pour son candidat favori sur le site des Victoires.

De nombreux invités pour la 20e édition
La cérémonie a été ponctuée de nombreux intermèdes musicaux qui lui valent sa réputation de "plus grand concert classique de l'année" en France, du fait de l'audience que lui assure sa retransmission télévisée et radiophonique. Une cérémonie également diffusée sur internet. Parmi les invités, figuraient le violoniste Renaud Capuçon, le pianiste Frank Braley, la mezzo-soprano américaine Joyce DiDonato ou les soeurs violonistes Sarah et Deborah Nemtanu. Bien sûr, les nommés présents à Bordeaux participaient au spectacle.
Le violoniste Renaud Capuçon, invité des Victoires classiques à Bordeaux (25/02/2013)

Le violoniste Renaud Capuçon, invité des Victoires classiques à Bordeaux (25/02/2013)

© Nicolas Tuscat / AFP
Les oeuvres nécessitant un renfort orchestral étaient accompagnées, comme le veut la tradition, par la phalange locale, en l'occurrence cette année l'Orchestre national Bordeaux Aquitaine sous la direction du Canadien Kwamé Ryan, 42 ans, en poste depuis 2007, et qui y effectue normalement la dernière saison de son mandat. L'année dernière, les Victoires 2012 ont été organisées à Paris, au Palais des Congrès.

La cérémonie était présentée par un tandem désormais familier des téléspectateurs mélomanes, Louis Laforge et Frédéric Lodéon (associés pour la deuxième année), représentant respectivement France 3 et Radio France (France Inter et France Musique retransmettent également l'événement sur leurs ondes).


La play-list complète de la soirée

- "Bolero" (Ravel)
- Renaud Capuçon (violon) : Danse hongroise N°5 de Brahms
- Vittorio Grigolo (ténor) : "Una furtiva lagrima", air de Nemorino, extrait de "L'Elixir d'amour" de Donizetti
- Nicholas Angelich (piano) : "Rhapsodie sur un thème de Paganini", de Rachmaninov
- Sabine Devieilhe (soprano) : l'air de la Reine de la Nuit, extrait de "La Flûte enchantée", de Mozart

- Hommage de plusieurs trompettistes à Maurice André : Marche triomphale de l'opéra "Aïda", de Verdi (avec entre autres Ibrahim Maalouf et David Guerrier)
- Joyce Didonato (mezzo-soprano) : "Una voce poco fa", air de Rosine, extrait du "Barbier de Séville" de Rossini
- Sarah et Deborah Nemtanu (violons) : extrait du Concerto pour 2 violons et orchestre (BWV 1043) de Bach

- Frank Braley (piano) et l'Orchestre de Bordeaux : "Rhapsody in Blue", de George Gershwin
- Nathalie Stutzmann, au chant et à la direction de son orchestre Orfeo 55 : "Ombra mai fu", extrait de l'opéra "Serse" de Haendel
- Emmanuel Pahud (flûte) et l'ensemble Orfeo 55 : Badinerie de la 2e Suite pour orchestre de Bach
- Antoine Tamestit (alto) : prélude en sol de la Suite N°1 de Bach... pour violoncelle !

- Orchestre de Bordeaux Aquitaine : "Dans l'antre du roi de la montagne", extrait de "Peer Gynt" de Grieg
- Ludovic Tézier (baryton) : "Voilà donc la terrible cité", air d'Athanael, extrait de l'opéra "Thaïs" de Massenet
- Alexandre Tharaud (piano) : variations sur "The man I love" de Gershwin, tiré de son album "Le boeuf sur le toit"
- Julien Behr (ténor) et Florian Sempey (baryton) : "Au fond du temple saint", extrait de l'opéra "Les Pêcheurs de perles", de Bizet

- Renaud Capuçon et l'ensemble Orfeo 55 : "L'été", extrait des "Quatre saisons" de Vivaldi
- Victor-Julien Laferrière et Edgar Moreau (violoncelles) : extrait du double Concerto de Vivaldi pour violoncelle et orchestre en sol mineur, avec l'Orchestre de Bordeaux
- Choeur de l'Opéra national de Bordeaux et Orchestre de Bordeaux Aquitaine : le Choeur des forgerons, extrait du "Trouvère" de Verdi
- Milos Karadaglic (guitare) : extrait du "Concerto d'Aranjuez" (Joaquin Rodrigo)

- Emilie Gastaud (harpe) : "Tango", de Jean-Michel Damase
- Philippe Bianconi : "Clair de Lune", extrait de la suite Bergamasque de Debussy
- Renaud Capuçon (violon), Edgar Moreau (violoncelle), Adrien La Marca (alto), David Kadouch (piano) : 1er Quatuor avec Piano, en sol mineur, de Brahms
- Création : "Synapse" pour violon et orchestre, de Philippe Manoury, sacré compositeur de l'année en 2012, avec la violoniste Hae-Sun Kang et l'Orchestre de Bordeaux
- "Trish Trash Polka", de Johann Strauss fils, par l'Orchestre national de Bordeaux.

Rappel : les nominations aux Victoires classiques 2013

Soliste instrumental de l'année
Nicholas Angelich (piano)
Aldo Ciccolini (piano)
Emmanuel Pahud (flûte)

Artiste lyrique de l'année
Philippe Jaroussky (contre-ténor)
Patricia Petibon (soprano)
Nathalie Stutzmann (contralto)
Ludovic Tézier (baryton)
 

Nommée révélation instrumentale de l'année, la harpiste Emilie Gastaud joue Debussy.


Révélation soliste instrumental de l'année
Emilie Gastaud (harpe)
Victor Julien-Laferrière (violoncelle)
Edgar Moreau (violoncelle)
 

La soprano Sabine Devieilhe chante l'air d'Olympia "Les Oiseaux dans la charmille", extrait des "Contes d'Hoffmann" d'Offenbach.


Révélation artiste lyrique de l'année
Julien Behr (ténor)
Sabine Devieilhe (soprano)
Florian Sempey (baryton)

Compositeur
Karol Beffa
Bruno Mantovani
Oscar Strasnoy
 

Vidéo de présentation du "Boeuf sur le toit", l'album d'Alexandre Tharaud (et ses invités) récompensé aux Victoires classiques 2013.


Enregistrement de l'année
- Debussy, 24 Préludes, par Philippe Bianconi (piano), chez Dolce Vita
- "Le Boeuf sur le toit", par Alexandre Tharaud (piano), chez Virgin Classics
- Tchaikovsky, Symphonie n°5 et Shostakovitch, "Ouverture festive", par l'Orchestre national du Capitole de Toulouse, direction Tugan Sokhiev, chez Naïve
 

Piotr Tchaïkovski, 1er mouvement de la 5e Symphonie, par Tugan Sokhiev et l'Orchestre du Capitole de Toulouse. 2012