Un musée Maria Callas ouvrira à Athènes en 2015

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/04/2014 à 18H34
Maria Callas dans "Médée" (1969) de Pier Paolo Pasolini, sa seule apparition au cinéma dans un rôle de fiction

Maria Callas dans "Médée" (1969) de Pier Paolo Pasolini, sa seule apparition au cinéma dans un rôle de fiction

© Archives du 7eme Art / Photo12

Maria Callas, sa vie, sa voix, ses costumes, et même ses recettes, seront le fil conducteur du futur musée consacré à la cantatrice grecque dont la ville d'Athènes a annoncé mercredi l'ouverture pour 2015.

Le musée ouvrira dans une maison néoclassique des années 1930, situé en contrebas du quartier touristique de Plaka et de l'Acropole, dans le centre de la capitale. Dans cette demeure de trois étages, "le fil conducteur de toute l'exposition sera la voix de Maria Callas", a expliqué mercredi à la presse Andromachi Gazi en charge du projet.
"Dès l'ascenseur, le visiteur pourra entendre Maria Callas s'exprimer dans sa langue natale, le grec, un document sonore inédit", a-elle ajouté.
Maria Callas interprète l'"Habnera" de "Carmen" de Georges Bizet en 1962 à Covent Garden
Née à New York en 1923, morte à Paris 1977, Sophie Cecilia Kalos, de son vrai nom, aura essentiellement vécu à l'étranger, hormis une parenthèse d'une dizaine d'années passées en Grèce à l'adolescence.
Les premières salles seront consacrées à l'univers de l'opéra. Une seconde partie présentera des décors dans lesquels Maria Callas a interprété ses plus grands rôles : Norma (Bellini), La Tosca (Puccini), La Traviata (Verdi) et celui de la Juilliard School de New York où elle enseigna l'interprétation.
Les dernières salles retraceront sa vie au travers de documents inédits, lettres, interviews, enregistrements, photos, costumes et accessoires. Une médiathèque, un espace de concerts, un restaurant "La Divina" reprenant les recettes de la cantatrice complèteront le musée.
Parure portée par Maria Callas dans "Aïda" de Verdi

Parure portée par Maria Callas dans "Aïda" de Verdi

© STAN HONDA / AFP
La mairie d'Athènes, s'appuyant sur des fonds européens, a budgété un million d'euros pour la réalisation du lieu. "L'argent est là, l'étude muséographique aussi, rien ne devrait empêcher ce musée de voir le jour. C'est le moins que puisse faire la ville d'Athènes pour se rappeler d'une très grande chanteuse à la carrière internationale", a déclaré le maire Georges Kaminis.
Le musée doit aussi contribuer à stimuler le tourisme qui compte pour 17% du PIB du pays mais profite moins à Athènes qu'aux îles grecques.