"Turandot" : Roberto Alagna inquiète ses admirateurs

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 31/07/2012 à 10H54
Roberto Alagna répète le rôle de Calaf à Orange (25/07/2012)

Roberto Alagna répète le rôle de Calaf à Orange (25/07/2012)

© Boris Horvat / AFP

Le célèbre ténor français se sait attendu au tournant, ce soir aux Chorégies, dans une soirée à haut risque qui doit être retransmise en direct sur France 3. Convalescent après quelques ennuis de santé, de l'avis des observateurs, il est apparu diminué au niveau de sa puissance vocale, samedi 26 juillet lors de la première de "Turandot" au Théâtre antique d'Orange. Nous croisons les doigts pour lui.

Dès dimanche, certains médias n'ont pas manqué de souligner à quel point Roberto Alagna était atteint par ses ennuis de santé, gêné par une "mycose laryngée", selon les explications fournies par la direction des Chorégies après l'entracte. Des critiques ont évoqué une prestation "catastrophique". "Le Figaro" a titré son article "Roberto Alagna vaincu par Turandot", en allusion au funeste sort que l'héroïne de l'opéra de Puccini réserve aux soupirants qui ne se montrent pas à la hauteur d'un implacable examen de passage...

Dans son communiqué paru dimanche, le ténor a avoué avoir envisagé de se faire remplacer au cours du spectacle de samedi soir, avant de renoncer faute de remplaçant disponible. Nul doute que Roberto Alagna, un fidèle parmi les fidèles des Chorégies depuis une vingtaine d'années, un festival dont il est l'incontestable vedette, aurait préféré faire ses débuts dans le redoutable rôle de Calaf dans des circonstances radicalement différentes. D'autant que d'après les chanceux qui ont assisté au spectacle samedi soir, la production mise en scène par Charles Roubaud est tout simplement formidable, tout comme la distribution des autres rôles, dominée par la soprano Lise Lindstrom, parfaite dans le rôle-titre de Turandot.

Lise Lindstrom (Turandot) et Roberto Alagna (Calaf) en répétition à Orange (25/7/2012)

Lise Lindstrom (Turandot) et Roberto Alagna (Calaf) en répétition à Orange (25/7/2012)

© AFP / Boris Horvat
Un "lourd traitement aux antibiotiques"
Dans son communiqué dédié autant à ses admirateurs qu'aux "Cassandre qui prédisent depuis des années (sa) fin avec une violence incompréhensible", Roberto Alagna a expliqué dans le détail les ennuis qui ont miné sa santé et altéré sa voix, le privant de ses aigus (et d'un contre-si très attendu par les mélomanes), aux moments critiques du rôle notoirement "lourd" de Calaf, notamment dans le fameux air "Nessun dorma" : "Ayant subi un lourd traitement aux antibiotiques pendant plus d'un mois en raison de pose d'implants dentaires en mode accéléré vu mon planning, j'ai développé une mycose à partir de la base de la langue jusqu'au tube digestif. Les cordes vocales sont saines mais elles subissent l'effet de cette mycose qui, en sécrétant, empèche les cordes de vibrer correctement."

Comme il "ne baisse pas facilement les bras", Roberto Alagna compte bien, aux dernières nouvelles, assurer sa place dans le rôle de Calaf ce mardi soir. Et ne pas revivre une soirée comme celle du 28 juillet, ou, pire, celle du 10 décembre 2006, où, ulcéré par des sifflets, il avait quitté furieux la scène de la Scala de Milan en pleine représentation de l'"Aïda" de Verdi, remplacé en urgence par un ténor italien pas encore en tenue. Pour ne plus jamais y revenir.

Cette fois, une doublure se tiendrait prête
Contrairement à samedi soir, afin de parer à toute défaillance, la direction des Chorégies a prévu une doublure au cas où Roberto Alagna se sentirait trop diminué. On parle tantôt du ténor russe Vladimir Galouzine, tantôt d'un jeune chanteur français. Pourvu que ce ténor-mystère n'ait jamais à se présenter sur scène ce soir...


Le communiqué complet de Roberto Alagna, publié dimanche sur son site web et sur Facebook

"Mes Chers Amis,
Depuis quelques jours je sens les passions se déchaîner autour de ma prise de rôle de Turandot. Je tenais d'abord à remercier tous ceux qui me soutiennent dans cette aventure et à rassurer aussi toutes les "Cassandre" qui prédisent depuis des années ma fin avec une violence incompréhensible.
Je pense qu'il ne faut jamais répondre à la violence et je crois qu'on devrait avoir la dignité de se taire lorsqu'on ne sait pas. Ayant subi un lourd traitement aux antibiotiques pendant plus d'un mois en raison de pose d'implants dentaires en mode accéléré vu mon planning, j'ai développé une mycose à partir de la base de la langue jusqu'au tube digestif. Les cordes vocales sont saines mais elles subissent l'effet de cette mycose qui, en sécrétant, empèche les cordes de vibrer correctement. Je suis actuellement sous traitement "Fungizone" pour 12 jours (comme un bébé ayant du muguet !). Dans ces conditions, vous pouvez imaginer la difficulté d'une telle prise de rôle aux Chorégies d'Orange. Je n'ai pas voulu annuler car je tenais absolument à vous faire plaisir et à me faire plaisir.
Le rôle est lourd, c'est vrai, mais je peux vous assurer que je m'y sens curieusement plutôt à l'aise. J'espère avoir un jour la possibilité de l'interpréter au top de ma forme. Comme vous le savez, je suis quelqu'un qui ne baisse pas facilement les bras et mon intégrité d'artiste m'oblige souvent à repousser mes limites au maximum. Comme hier (samedi) soir où je voulais être remplacé après le 2e acte, hélas, il n'y avait personne pour cela. Le spectacle aurait pû être interrompu sans remboursement du public puisque le 1er acte était passé, et tous les artistes ainsi que moi-même rémunérés.
J'ai continué pour vous et je pense que montrer aussi des moments de faiblesse est parfois un grand et vrai moment de théâtre.
J'espère pouvoir récupérer pour la dernière représentation....
Je vous embrasse,
Roberto"