Tugan Sokhiev, de Saint-Pétersbourg à Orange

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/07/2011 à 10H27
Tugan Sokhiev, de Saint-Pétersbourg à Orange

Tugan Sokhiev, de Saint-Pétersbourg à Orange

© Culturebox

Extrait du documentaire "Tugan Sokhiev, de Saint-Pétersbourg à Orange" diffusé le 12 juillet 2011 sur France 2 pendant l'entracte d'Aida aux Chorégies d'Orange.

Nous retrouvons le chef d'orchestre Tugan Sokhiev à Saint-Pétersbourg, où il dirige une représentation de Carmen de Bizet au fameux théâtre Mariinski, là où ont été créés Boris Godounov ou les ballets de Tchaïkovski.
Le jeune directeur musical de l'Orchestre du Capitole évoque sa jeunesse, nous fait partager "l'âme russe" sur fond de Pouchkine et de Rachmaninov, et nous conduit dans les hauts lieux de cette capitale des arts qui ont marqué sa sensibilité.

Naît-on chef d'orchestre ou le devient-on ?
Dans le cas de Tugan Sokhiev, il semble que ce soit la première solution. Bien sûr, il a étudié à Saint-Pétersbourg avec l'un des plus grands professeurs du monde - Ilya Musin - mais ce mentor aujourd'hui disparu prétendait qu'il ne faisait que révéler les élèves doués à eux-mêmes.
La technique de chef d'orchestre est assez simple, mais l'art de faire en sorte que cent musiciens aient envie, simultanément, de réaliser l'idée musicale que vous avez dans la tête, avec un minimum de mots échangés et par un mystérieux langage du corps, est très complexe.

C'est ce mystère que nous allons tenter d'éclaircir à travers ce portrait d'un des maestros les plus éblouissants de notre époque.