"Salon de musique", un café lyrique pour les chanteurs amateurs et passionnés

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/07/2012 à 18H25
Les chanteurs se succèdent sur la scène du café Swann

Les chanteurs se succèdent sur la scène du café Swann

© Laurence Houot-Remy / Culturebox

Chaque mois, dans un café parisien du 14ème arrondissement, des voix se font entendre. Valérie, passionnée de chant lyrique et chanteuse elle-même, invite les chanteurs amateurs à se produire, occasion unique pour ces chanteurs amateurs de se frotter à un public.

Au café Swann, l'ambiance est feutrée comme dans les traditionnels cafés concerts parisiens, où notes de jazz s'égrenent. Et pourtant ce jour-là, en arrivant un peu en avance, un son inhabituel monte du sous-sol du café pendant que le patron prépare la salle. Une voix de femme, forte et assurée,  roulades et vocalises. On se croirait dans les coulisses de l'Opéra. Valérie, l'hôtesse de ce café concert d'un nouveau genre, chauffe sa voix.

Valérie, chef d'orchestre des salons de musique

Valérie, chef d'orchestre des salons de musique

© Laurence Houot-Remy / Culturebox
"Je chante depuis 5 ans, j'ai la voix (mais encore beaucoup à apprendre, ajoute la chanteuse). J'ai un autre métier, mais le chant est une vraie passion", explique Valérie, jeune femme de 30 ans, robe noire et bouche rouge  au physique de cantatrice. "L'idée de départ, c'est le partage. Chanter seul dans son coin, c'est bien, mais ça relève plus de la thérapie !", dit elle en souriant. "Au début, on faisait des soirées instrumentales avec des amis, des "dimanche soirs de musique", et ensuite j'ai eu l'idée d'ouvrir ça à d'autres".

Une scène ouverte à tous

En 2010 elle se lance. Les "salons de musique" ont lieu de temps en temps, puis deviennent réguliers en 2011, un salon musical par mois. Le principe : tous les chanteurs sont les bienvenus, quel que soit leur niveau. Valérie ne ferme la porte à personne. "On essaie de faire en sorte que chacun puisse chanter une ou deux fois dans la soirée. La seule exigence est de pas chanter des pièces trop longues. Parfois ça chante faux, c'est pas grave. Ce qui compte, c'est la passion", explique Valérie.

Quand les chanteurs arrivent au café, ils inscrivent sur un grand cahier ce qu'ils vont chanter. Valérie orchestre de main de maître le déroulement de la soirée, ne passe pas son tour de chant et encourage les uns, félicite les autres ... Les chanteurs sont accompagnés par des pianistes professionnels et complices, dans cet exercice délicat de funambule musical. Malgré le trac de chacun, on sent la joie de tous à chanter et à partager.

Chanter devant un public

Et ça marche. De mois en mois, le café accueille de plus en plus d'amoureux du chant, heureux de partager leur passion. Opérette, opéra, lieds, oratorios, chanson, mélodie française ... Le répertoire est très varié."Chanter comme ça, sortir du cours en tête à tête avec le prof ou des murs du conservatoire, avoir une expérience de la scène, du public, ça fait progresser. Ca permet aussi des rencontres, qui peuvent amener à des duos ou des trios par exemple", ajoute Valérie.

Muriel Petat, soprane, Camille Toutée, soprane et Pierre Lagisquet, ténor


Du café Swann, on ressort requinqué (même si on n'a pas chanté), des airs plein la tête, heureux d'avoir partagé le plaisir et la joie de ces chanteurs enthousiastes.

Salon de musique
Café Swann à Paris, une fois par mois. Prochain Salon le 8 septembre.
Pour plus de renseignements contact : salondemusique@hotmail.com

Il existe aussi d'autres scènes ouvertes pour la chanson française, avec Muriel et Bernadette (accompagnement by Charly Oleg), ou l'opéra, l'operette et la chanson, avec Andrea Goust. Contacter le Salon de musique pour plus d'infos.