Rinaldo fut le premier opéra de Haendel présenté à Londres.
Il circulait dans la ville une anecdote racontant que le compositeur avait mis à peine quinze jour pour produire la partition. Vu le nombre d'emprunts à des oeuvres antérieures, l'histoire peut être crédible. 

Dans l'oeuvre de Haendel, nous trouvons des oeuvres où le caractère épique se mêle à l'humour comme "Giulio Cesare". "Rinaldo" a été conçu comme une sorte de vaudeville farfelu où se mélangent de la musique sérieuse, de la musique féerique, des situations comiques et d'autres héroïques.

Opera seria en trois actes de George Frideric Handel (1689-1759)
Livret de Giacomo Rossi d’après une histoire de Aaron Hill,
inspirée de Gerusalemme liberata de Torquato Tasso
Création le 24 février 1711 au Queen’s Theatre, Londres.

Acte I
 
Goffredo (Godefroy de Bouillon), commandant en chef des forces chrétiennes, promet à Rinaldo sa fille Almirena, s'il combat à ses cotes pour reconquérir Jérusalem. Les deux jeunes gens s'aiment passionnément. Argante, roi des Sarrasins, se présente devant Goffredo. Il lui demande un cessez-le-feu de trois jours. Ayant obtenu satisfaction, il en appelle à la magicienne Armida, sa maitresse. Elle arrive sur un chariot tire par des dragons, et promet d'enlever Rinaldo sans lequel les chrétiens seront défaits. Elle rêve de victoires. Alors que, dans un délicieux jardin, Almirena et Rinaldo s'adonnent aux joies d'un chaste amour, Armida subtilise la jeune fille, au désespoir de Rinaldo. Goffredo lui promet l'assistance d'un magicien chrétien. La fureur du guerrier éclate.
 
Acte II
 
Goffredo et Rinaldo, en route pour la demeure du magicien, doivent affronter le chant magique des sirènes. Ne pensant qu'à sauver Almirena, Rinaldo tombe dans le piège et monte dans une barque qui, comme les sirènes l'en assurent, le mènera vers sa bien-aimée. Goffredo se sent bien seul pour défendre la cause chrétienne. Dans les jardins magiques d'Armida, Almirena tente désespérément de se soustraire aux avances d'Argante. Armida s'apprête à tuer Rinaldo, mais un seul regard du guerrier a raison de sa cruauté : elle ne l'avait pas imagine si beau. Pourtant, rien n'y fait : même déguisée en Almirena, elle ne parvient pas a tromper sa vigilance. Lorsque, de surcroit, elle découvre qu'Argante flirte avec sa rivale, sa fureur éclate.
 
Acte III
 
Goffredo consulte le magicien chrétien qui, après lui avoir administre quelques preuves spectaculaires de sa puissance, lui confie une baguette magique. Cette fois Goffredo et ses braves affrontent sans encombre les gardes d'Armida. Rinaldo fait fuir les monstres de sa ménagerie, avant de libérer Almirena des mains de la sorcière impuissante. De retour dans le camp des Sarrasins, Armida se réconcilie avec Argante ; ensemble ils partent livrer leur dernière bataille. Rinaldo promet la victoire aux chrétiens. Elle sera triomphale. Armida rompt sa baguette magique et, tout comme Argante, se soumet à la foi chrétienne.…

Distribution

  • Date 22 août 2011
  • Durée 2h 41min
  • Production FRA
  • Réalisation François Roussillon
  • Compositeur Georg Friedrich Haendel
  • Metteur en scène Robert Carsen
  • Chorégraphe Philippe Giraudeau
  • Chef d'orchestre Dantone
  • Orchestre Orchestra of the Age of Enlightenment
  • Décors et costumes Gideon Davey
  • Lumières Robert Carsen et Peter van Praet
  • Dramaturgie Ian Burton
  • Solistes Sonia Prina - Rinaldo / Anett Fritsch - Almirena / Brenda Rae - Armida / Luca Pisaroni - Argante / Vardhui Abrahamyan - Goffredo

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !